Malans

Commune GR, cercle de Maienfeld, district de Landquart (chef-lieu). Site construit protégé, sur le vieil axe de transit de la vallée du Rhin et au point de départ des anciennes routes pour le Prättigau (par Klus et par Fadärastein). Vers 840 in villa Mellanze, 956 Malanz. 912 hab. en 1850, 838 en 1880, 873 en 1900, 1345 en 1950, 1908 en 2000. Habitat du Bronze au Ruchenberg. Colonisé au haut Moyen Age, centre de vignobles (des vignes furent données à l'évêque de Coire par le roi de Germanie Otton Ier en 956), M. fit partie du domaine royal de Wynegg et, dès 1437, avec Jenins, de la seigneurie de Neu-Aspermont (basse justice), incluse dès 1509 dans la haute juridiction de Maienfeld. La germanisation, due à des Alémaniques venus du nord, s'accomplit entre 1400 et 1600. Les organes politiques se constituèrent au cours des XIVe et XVe s., notamment avec un Conseil élu librement; mais le pouvoir resta aux mains des aristocrates jusqu'au XIXe s. En 1798, M. fut la première commune des Grisons à demander le rattachement du canton à la République helvétique; deux journaux favorables au nouveau régime y paraissaient (Der Rhätische Staatsbothe et Der Merkur Hohen-Rhätiens). La commune sera autonome en 1803. L'église Saint-Cassien, attestée au milieu du XIIe s., devint propriété de l'évêque de Coire en 1209; quatre édifices l'avaient précédée, dès le VIe s. La Réforme fut adoptée précocement (1525-1526). On mentionne des cordonniers en 1275, la culture du houblon en 1387, des maçons en 1393. M. était une étape sur la voie commerciale nord-sud. Les habitants du Prättigau venaient s'approvisionner sur son marché hebdomadaire (documenté au XVIIe s.), supprimé en 1864 après la construction de la route de Landquart (qui passait à 'écart) en 1840, puis du chemin de fer Rorschach-Coire en 1859. L'usine de filature et de tissage de laine, créée en 1861, disparut également. M. fut propriétaire du Tardisbrücke de 1613 à 1835. Au début du XXIe s., la viticulture prédomine, les autres secteurs connaissant un modeste développement (zone industrielle et commerciale du Karlihof).


Bibliographie
MAH GR, 2, 1937, 38-56
– R. Donatsch, Malans in der Bündner Herrschaft, 21981
Gem. GR

Auteur(e): Adolf Collenberg / MBA