No 4

Dumur, Louis

naissance 5.1.1863 à Chougny (comm. Vandœuvres), décès 18.3.1933 à Neuilly-sur-Seine (Paris), prot., de Grandvaux. Fils de Charles Henri Gustave, agriculteur, et d'Andrienne Amélie Berguer. Etudes de lettres à Genève puis à Paris. D. interrompt ses études pour se vouer aux lettres (1884). Précepteur en Russie (1887-1891), il revient ensuite à Paris. Si ses poèmes et son théâtre ont peu de succès, ses romans (dont Un coco de génie, 1902) lui apportent la notoriété. Tout en jouant un rôle littéraire important comme secrétaire de rédaction du Mercure de France, dont il est l'un des fondateurs (1889), il donne une série de romans genevois (dont Les Trois Demoiselles du père Maire, 1909), puis, après la guerre, des œuvres qui flattent l'ultranationalisme français (Nach Paris!, 1919). Dans Les Deux Suisse (1917), il s'en prend violemment à la neutralité helvétique. Ses derniers romans condamnent le bolchevisme.


Bibliographie
– A. Berchtold, La Suisse romande au cap du XXe s., 21966, 450-460
Hist. de la litt. en Suisse romande, 2, 1997, 382-384

Auteur(e): Daniel Maggetti