No 1

Debluë, Henri

naissance 3.9.1924 à Montreux, décès 13.10.1988 à Montreux, prot., de Founex. Fils de Jules-Emile, mécanicien-garagiste, et de Louise Bigler. ∞ Lilo Ihssen, fille d'Erich, directeur des Thomson Werke, à Hambourg. Etudes de lettres à Lausanne (1945-1950), doctorat (1965). Professeur au collège de Montreux (1959-1977) et au gymnase de Burier (Cessev, 1977-1986). D. dirigea la revue Rencontre (1950-1953), avec notamment Michel Dentan, Yves Velan et Georges Haldas, et collabora à Pays du Lac (1955), Domaine suisse (1956), Ecriture (1981, 1984) et Repères (1984). Auteur dramatique, D. envisagea le théâtre comme un art populaire, par ses thèmes liés à l'histoire et par sa forme, souvent satirique ou comique (Le Procès de la truie, 1962, L'Alter Ego, 1967) ou tragique (La Passion de Job, 1979). D. fut aussi un romancier réaliste, porte-parole de ceux qui eurent 20 ans pendant la guerre (Et Saint-Gingolph brûlait, 1977, et un roman testamentaire, Les Cerises noires, 1988). Auteur du livret de la Fête des vignerons de 1977. Traducteur d'Aristophane et de Jeremias Gotthelf, auteur d'essais sur des peintres, comme Jaques Berger et Steven-Paul Robert.


Bibliographie
– B. Galland, A la recherche d'Henri Debluë, 1988
– N. Saute, Henri Debluë, chantre de la Fête des Vignerons 1977, 1993
– Francillon, Littérature, 3, 222-225

Auteur(e): Doris Jakubec