Fläsch

Comm. GR, cercle de Maienfeld, distr. de Landquart. Commune la plus septentrionale des Grisons, située au pied du Fläscherberg et du Sankt Luzisteig. 831 Villa Flasce. 441 hab. en 1850, 383 en 1900, 393 en 1950, 317 en 1970, 535 en 2000. Vestiges d'habitat de l'âge du Bronze sur le Matluschkopf et du début de l'âge du Fer près de Parsax; présence de quatre fours à chaux romains (Ier s. apr. J.-C.) et de monnaies romaines. Si pendant le haut Moyen Age F. faisait partie du comté franc de la Rhétie inférieure, au bas Moyen Age se constitua la seigneurie de Maienfeld-F. En 1436, F. devint membre à part entière de la Ligue des Dix-Juridictions. Rachetée par les III Ligues en 1509, elle fut un bailliage jusqu'en 1803, avant de devenir une commune indépendante. Germanisée depuis le XIVe s. Mention, en 1480, d'une chapelle dédiée à saint Nicolas, alors sous le patronage du couvent de Pfäfers. En 1524, F. fut la première commune grisonne à adopter la foi protestante. En 1569 elle se sépara de l'église Saint-Amand de Maienfeld. Les limites territoriales avec Maienfeld furent réglées entre 1617 et 1817. Lieu de cure thermale réputé du XVIe jusqu'à la fin du XVIIIe s. La vigne est la principale source de revenu depuis le IXe s. Fin du remaniement parcellaire en 1979; les exploitations se spécialisèrent dans la viticulture, l'élevage ou l'agriculture. La sylviculture occupe une place importante.


Bibliographie
MAH GR, 2, 1937, 3-5
– G.P. Bener, «Fläsch», in Rätia, 3, 1939/1940, 117-125, 184-189
Gem. GR
– A. Gredig, J. Rageth, «Ein spätbronzezeitliches Brandgrab von Fläsch», in ArS, 23, 2000, 154-160
– K. Fuchs, «... dass dieses Wasser unvergleichlich gut ist für allerhand Leibesschäden ...», in BM, 2001, 276-296

Auteur(e): Adolf Collenberg / UG