No 3

Bovard, René

naissance 23.4.1900 à Zurich, décès 3.8.1983 à Collonge-Bellerive, prot., de Villette (Lavaux) et Cully. Fils de François, négociant, et de Lucie Campiche. ∞ Marie Nivault. Etudes à Zurich, Genève (droit), Lausanne et Paris. Journaliste, B. dirigea la revue Suisse contemporaine (Lausanne, 1941-1949), dans le sillage d'Edmond Gilliard. Soucieux de la situation politique des années 1930, il organisa, avec le théologien et philosophe Henri-Louis Miéville, les entretiens d'Oron (1936-1948) où se débattaient les questions politiques, sociales, économiques et artistiques d'actualité. Il travailla au service d'information du CICR en 1945, au Secours suisse d'hiver de 1946 à 1949. Premier-lieutenant pendant la mobilisation, B. devint après la guerre un fervent défenseur du service civil et fut condamné en 1947 pour refus de servir. En 1976 encore, il lança une campagne contre la justice militaire.


Oeuvres
– «Du service militaire au service civil», in Suisse contemporaine, septembre 1945
– «Pour une politique commune de l'Europe», in Les origines de notre neutralité, 1946
Initiation à la philosophie vivante, 1972
Fonds d'archives
– Fonds, BPUG
Bibliographie
– F. Fornerod, Lausanne, le temps des audaces, 1993, 41-42

Auteur(e): Doris Jakubec