No 3

Bopp, Léon

naissance 17.5.1896 à La Chaux-de-Fonds, décès 29.1.1977 à Grange-Canal (comm. Chêne-Bougeries), prot., de Zurich et La Chaux-de-Fonds (1916). Fils d'Henri, industriel de l'horlogerie, peintre et sculpteur amateur, et de Louise Boillot, musicienne. ∞ 1926 Yvonne Matile. Etudes de lettres à Genève puis, dès 1915, à Paris. De 1920 à 1922, B. séjourne en Angleterre comme journaliste. De retour en Suisse, il rédige sa thèse sur Amiel (1925) soutenue en Sorbonne. En 1926, après son mariage, il s'installe dans sa maison de Grange-Canal qu'il ne quittera plus. A Paris, les amitiés de Jean Paulhan et Albert Thibaudet l'introduisent auprès de la Nouvelle Revue française où il publiera la majeure partie de son œuvre abondante de romancier, philosophe et essayiste.


Fonds d'archives
– Fonds, BVCF
Bibliographie
– C. Duckworth, A Study of Léon Bopp the Novelist and the Philosopher, 1955 (avec bibliogr.)
– R. Kieffer, F. Frieden, Alchimie et toute-puissance: essai sur l'esthétique littéraire de Léon Bopp, 1959

Auteur(e): Adrien Pasquali