No 1

Béguin, Albert

naissance 17.7.1901 à La Chaux-de-Fonds, décès 3.5.1957 à Rome, prot., converti au catholicisme en 1940. Fils de Charles-Marcel, pharmacien, et de Marthe Wille. Frère de Pierre ( -> 7). ∞ Raymonde Vincent, romancière. Après des études de lettres classiques à Genève, B. se rend à Paris où il découvre et traduit en français certaines œuvres des romantiques allemands: ainsi Jean Paul, E.T.A. Hoffmann et Eduard Mörike. De 1929 à 1934, il est lecteur de français à l'université de Halle. Il soutient sa thèse à Genève en 1937: publiée en France, elle connaîtra un très grand succès sous le titre L'Ame romantique et le rêve: essai sur le romantisme allemand et la poésie française (1937). B. est nommé professeur de littérature française à l'université de Bâle en 1937; il renoncera à sa chaire en 1946 pour aller vivre à Paris. Ses cours bâlois reflètent ses préoccupations personnelles: ainsi la dimension spirituelle de la création poétique (chez Claudel ou Nerval), l'inquiétude existentielle (chez Léon Bloy ou Bernanos), le paradis perdu (chez Alain-Fournier). Dès 1942, B. crée et dirige les Cahiers du Rhône, édités par Hermann Hauser à Boudry (La Baconnière). Il s'engage ainsi, en publiant des œuvres de Péguy, de Supervielle ou d'Emmanuel Mounier, à soutenir pendant la guerre la lutte des écrivains français, en défendant les valeurs de la France chrétienne au cœur de l'Europe menacée. Il est l'auteur de nombreux ouvrages de critique, notamment Léon Bloy, mystique de la douleur (1948), L'Eve de Péguy (1948), Patience de Ramuz (1950, prix Rambert). A la mort de Mounier en 1950, B. reprend à Paris la direction de la revue Esprit, où il tentera toujours de défendre la liberté créatrice des écrivains. Il conservera ce poste jusqu'à sa mort en 1957, survenue après plusieurs années consacrées à des voyages, notamment aux Indes et aux Etats-Unis.


Bibliographie
– B. et P. Grotzer, Les arch. Albert Béguin, 1975
– P. Grotzer, «Etapes d'Albert Béguin», in Civitas, no 7, 1976-1977
– P. Grotzer, Existence et destinée d'Albert Béguin, 1977
– B. Ackermann, «Albert Béguin face à la montée des périls», in Le goût de l'hist., des idées et des hommes, 1996, 155-182
– Francillon, Littérature, 3, 523-526
– J. Borie, dir, De l'amitié: hommage à Albert Béguin (1901-1957), 2001

Auteur(e): Claire Jaquier