No 1

Steinlen, Aimé

naissance 7.9.1821 à Vevey, décès 15.5.1862 à Lausanne, prot., de Vevey. Fils de Christian-Gottlieb, enseignant, et de Françoise Weibel. ∞ 1851 Caroline Germond, fille de Louis Germond. Etudes de théologie à l'académie de Lausanne et à Tübingen, licence à Lausanne (1847). S. est précepteur à Berne (1845-1850), puis professeur d'histoire et de littérature à l'académie de Lausanne (1850-1855) et de français à l'école bourgeoise de jeunes filles à Berne (1855-1860). Il collabore en outre à de nombreux périodiques, dont la Revue suisse, Le Semeur, Le Courrier suisse et Le Pays, dans lesquels il défend la cause de la littérature nationale, au nom d'une unité morale helvétique. Auteur de poèmes et d'une monographie sur Charles-Victor de Bonstetten (1860). Bellettrien (1837-1838) et zofingien (1839-1845).


Bibliographie
– L. Vulliemin, Aimé Steinlen, 1864
– D. Maggetti, L'invention de la littérature romande, 1830-1910, 1995
Professeurs Académie Lausanne, 548-549

Auteur(e): Daniel Maggetti