11/05/2004 | communication | PDF | imprimer | 

Benken (ZH)

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. ZH, distr. d'Andelfingen. Village vigneron au pied sud-ouest du Cholfirst. 858 Pecchinhova. 18 feux en 1467, 256 hab. en 1634, 475 en 1778, 590 en 1850, 547 en 1900, 492 en 1950, 704 en 2000. Une villa et des sépultures isolées du haut Moyen Age montrent que le site fut tôt habité. La donation de Wolvene en 858 fit du couvent de Rheinau le seigneur fo ncier le plus important de B. (grange principale avec mayorie). Rheinau concéda une grande partie du bailliage et des basses justices à des nobles et bourgeois de Schaffhouse. Pour la haute justice, B. relevait du comté de Kibourg, zurichois depuis 1452. Zurich acquit en 1476 le droit de lever des troupes, au grand déplaisir de Schaffhouse, qui acheta cependant en 1540 la seigneurie de B.; mais Zurich cassa la vente et incorpora le village à son bailliage de Laufen. Le tribunal du comté de Kibourg siégea à l'auberge du Soleil dès 1657. B. fut chef-lieu de district sous l'Helvétique.

Au Moyen Age, B. n'avait qu'une chapelle (1165). En 1457, les habitants de B. étaient paroissiens soit de Rheinau (Saint-Nicolas), soit de Laufen. Après une courte période d'autonomie durant les troubles de la Réforme, B. fut rattaché à Marthalen. Zurich engagea en 1555 un suffragant, doté de compétences pastorales; B. devint paroisse en 1579 (nouvelle église en 1617). Un coutumier fut établi à la fin du XVe s. Les paysans et les Tauner adoptèrent au début du XVIIe s. un règlement communal qui mit fin à l'admission de nouveaux bénéficiaires aux droits d'usage, et accorda en contrepartie un droit de parole lors des assemblées aux communiers non propriétaires, s'ils n'émargeaient pas à la bourse des pauvres. En 1740, B. comptait un grand domaine de 150 poses, 11 laboureurs (25 à 75 poses), 36 propriétaires de 2,5 à 25 poses et 71 Tauner (0,25 à 2,5 poses). On exploitait les prés clos et les zones assolées à proximité du village, des vignes sur les coteaux (18 pressoirs en 1812), des prairies, inondables ou non, et, avec d'autres communes, le grand marais (extraction de tourbe). Des terres cultivées temporairement, gagnées sur la forêt, se trouvaient à la limite des terres cultivables.

Le marais fut assaini en 1927. Un remaniement parcellaire s'effectua entre 1929 et 1933. Le nombre des exploitations agricoles tomba entre 1965 et 1985 de 69 à 39. A l'est de B. furent exploités entre 1860 et 1983 des gisements (riches en fossiles) de sable quartzeux, matériau destiné tout d'abord à des verreries, puis à des fonderies. B. fut relié dès 1928 à la gare de Marthalen par une ligne de cars postaux. Depuis 1962, l'A4 (Winterthour - Schaffhouse) sert de route de contournement du village. Des quartiers de villas se sont construits sur les coteaux du Cholfirst après l'adoption du plan de zones de 1967. En 1990, le secteur primaire offrait 30% des emplois, le secondaire 32% et le tertiaire 38%, tandis que 63% de la population active travaillaient à l'extérieur.


Sources imprimées
SDS ZH, I/1, 433-475
Bibliographie
– H.W. Ernst, Kirchgemeinde Benken, 1964
– W.U. Guyan, Benken im Zürcher Weinland, 21984

Auteur(e): Martin Illi / AB