Neu-Toggenburg

Vaste forteresse médiévale sur un sommet arrondi, dont le versant sud est très escarpé, située au nord du hameau et du col de la Wasserfluh (comm. Oberhelfenschwil SG). Le site comprend deux parties: d'une part le noyau central au sud-ouest, avec tour maîtresse et citerne dont il reste des traces, entouré par un système double de rempart et de fossé; d'autre part, une extension en demi-cercle vers le nord-est, avec mur d'enceinte et bâtiment, protégée par un système triple de rempart et de fossé. N. dut être construit avant 1270 par les comtes de Toggenbourg probablement en remplacement du château fort d'Alt-Toggenburg; on perd ensuite sa trace dans les documents jusqu'en 1436, lorsque le site fut abandonné à l'extinction des Toggenbourg. Des fouilles et travaux de consolidation (1936-1938) ont mis au jour des céramiques (vaisselle, catelles de poêles), divers objets en métal et des ossements d'animaux, conservés au Musée du Toggenbourg à Lichtensteig.


Bibliographie
– G. Felder, Die Burgen der Kantone St. Gallen und Appenzell, 3, 1942, 30-34
Toggenburgerblätter für Heimatkunde, 38, 1990, 7-32
– Ch. Reding, «Mittelalterarchäologie in den Kantonen St. Gallen und Appenzell», in Moyen Age, 6, 2001, 1-8

Auteur(e): Regula Anna Steinhauser-Zimmermann / MBA