No 2

Porchat, Jean-Jacques

naissance 20.5.1800 à Crête (comm. Vandœuvres),décès 2.3.1864 à Lausanne, prot., de Penthalaz et Mont-sur-Rolle. Fils de Charles Emmanuel, ancien arpenteur, propriétaire, et de Françoise Ritter. ∞ 1825 Louise-Marie-Sylvie Bressenel, fille de Jacques Louis Samuel, notaire. Etudes de droit à Lausanne (1820-1821). Professeur de droit romain (1823-1832), puis de latin (1832-1838, non réélu) à l'académie de Lausanne, recteur (1836-1838). Libéral modéré, député au Grand Conseil vaudois (1839-1841), membre du conseil de l'instruction publique (1840-1844), professeur à l'école Vinet. Démissionnaire peu de temps après avoir retrouvé sa chaire, P. s'établit à Paris (1846-1857) où il se consacre à ses travaux littéraires. Ceux-ci comportent des drames (dont Winkelried, 1845), des récits (dont L'ours et l'ange, 1857) et des fables. Sa traduction des œuvres de Goethe (10 vol., 1860-1863) reste une référence au début du XXIe s.


Fonds d'archives
– Dossier ATS, ACV
Bibliographie
– L. Vulliemin, Jaques Porchat, 1865
Livre du Recteur, 5, 218
– L. Polla, De Saint-Etienne au général Guisan, 1981
– Francillon, Littérature, 2, 54-55
Professeurs Académie Lausanne, 475-477

Auteur(e): Daniel Maggetti