04/08/2014 | communication | PDF | imprimer
No 6

Monnier, Philippe

naissance 2.11.1864 à Genève,décès 21.7.1911 à Plainpalais (auj. comm. Genève), prot., de Cartigny (1895). Fils de Marc ( -> 5). ∞ 1893 Marguerite Micheli, fille de Louis, maire de Bardonnex. Etudes de droit à l'université de Genève (licence en 1888), avec un séjour à Munich (1886-1887). M. vit un an à Paris (1889-1890), puis à Florence (1891-1897). Il s'établit avec sa famille à Cartigny à la fin de 1897. Il vit de cours privés, conférences et causeries et publie des articles dans des revues (Bibliothèque universelle et Semaine littéraire) et des quotidiens (Journal de Genève et Gazette de Lausanne). Outre deux livres d'érudition (Le Quattrocento, 1901; Venise au XVIIIe s., 1907), son œuvre se compose de trois pans successifs: la poésie (Rimes d'écolier, 1891), puis les nouvelles en diptyque (Vieilles femmes, 1895; Jeunes ménages, 1899), enfin les chroniques de la vie genevoise, miroir d'une époque de transition, qui assurent sa notoriété: Causeries genevoises (1902, réimpr. 1988), Le Livre de Blaise (1904, réimpr. 1998), Mon village (1909, réimpr. 1968) et La Genève de Töpffer (1914). Membre actif de la Société de Belles-Lettres. Doctorat honoris causa de l'université de Genève (1909).


Fonds d'archives
– Fonds, BGE et Fondation Monnier, Cartigny
Bibliographie
– A. Berchtold, La Suisse romande au cap du XXe s., 21966, 246-262
– D. Maggetti L'invention de la littérature romande, 1830-1910, 1995, 228-233
– Francillon, Littérature, 2, 206-211

Auteur(e): Doris Jakubec