Peist

Ancienne commune GR, cercle du Schanfigg, district de la Plessur, depuis 2013 partie de la commune d'Arosa avec Calfreisen, Castiel, Langwies, Lüen, Molinis et Sankt Peter-Pagig. Village-rue situé sur le versant nord de la partie médiane du Schanfigg. 1084 de Paiste. 312 hab. en 1780, 236 en 1850, 160 en 1900, 180 en 1950, 229 en 2000. Un domaine de l'abbaye Saint-Lucius de Coire y est mentionné en 1149. Le chapitre cathédral de Coire percevait au XIIe s. des dîmes sur les moutons, le vin et le seigle. Jusqu'au XIIIe s., P. fut l'établissement défriché par les Romans le plus éloigné dans la vallée. Les seigneurs de P., attestés en 1262, résidaient probablement dans le château fort du même nom. Les droits de souveraineté passèrent des Vaz, qui les tenaient en fief de l'évêque, aux Werdenberg (1338), aux Toggenbourg (1363), aux Montfort (1437), aux Matsch (1471), puis aux Habsbourg (1479). La germanisation commença au XIVe s. avec l'arrivée de Walser venus des zones périphériques les plus élevées de la vallée. Ayant adhéré à la Ligue des Dix-Juridictions (avec la juridiction de Sankt Peter) en 1436, P. s'affranchit des droits seigneuriaux en 1652 et de ceux de l'évêque en 1657. Au spirituel, le village releva de Sankt Peter; l'église Saints-Calixte-et-Florin est mentionnée en 1478. P. adopta la Réforme vers 1530. Outre l'élevage et l'agriculture, P. possède une longue tradition d'artisanat. Le village subit des incendies en 1622, 1724, 1749 et 1874 ainsi qu'un important glissement de terrain en 1975. La route de la vallée (1875-1877) et le chemin de fer qui mène à Arosa (1914) relient P. à Coire. En 2005, le secteur primaire offrait 35% des emplois et le secteur secondaire 54%.


Bibliographie
MAH GR, 2, 1937, 203
– F. Jecklin «Aus der Geschichte der Gemeinde Peist», in BM, 1946, 238-251, 317

Auteur(e): Jürg Simonett / FP