No 1

Monneron, Frédéric

naissance 13.7.1813 à Morges, décès 9.11.1837 près de Göttingen, prot., d'Yverdon. Fils de Charles, pasteur, et de Louise Rosalie Blanchenay. Célibataire. Après des études de philosophie et de théologie à l'académie de Lausanne, M. poursuivit sa formation en Allemagne, d'abord à Munich (1836), puis à Göttingen (1837); c'est près de cette ville qu'il se suicida dans des circonstances quelque peu mystérieuses. Cette disparition prématurée colore tragiquement le regard qu'on porte sur son talent poétique prometteur. Un choix de ses poèmes a paru en 1852 sous le titre Poésies, avec une notice d'Eugène Rambert; une seconde édition, accompagnée d'une étude de Juste Olivier, a été publiée en 1879. Bellettrien (1829) et Zofingien (1831).


Bibliographie
– D. Maggetti, L'invention de la littérature romande, 1830-1910, 1995
– C. Rivier, Frédéric Monneron ou La nostalgie de l'au-delà, 2000

Auteur(e): Daniel Maggetti