01/12/2016 | communication | PDF | imprimer | 

Pagig

Ancienne commune GR, cercle du Schanfigg, district de la Plessur, ayant formé, avec Sankt Peter, la commune de Sankt Peter-Pagig de 2008 à 2012, partie de la commune d'Arosa depuis 2013. Le village comprend deux hameaux voisins sur le versant nord de la partie médiane du Schanfigg. 1160 de Puigo, ancien nom rom. Pagiai. 75 hab. en 1808, 78 en 1850, 88 en 1900, 79 en 1950, 43 en 1970, 78 en 2000. Vers 1200, la région était en grande partie colonisée. Les droits de souveraineté passèrent des Vaz, qui les tenaient en fief de l'évêque, aux Werdenberg (1338), aux Toggenbourg (1363), aux Montfort (1437), aux Matsch (1471), puis aux Habsbourg (1479). Les seigneurs d'Unterwegen (mentionnés de 1285 à 1498), ministériaux de l'évêque de Coire, résidaient en dessous du village, dans un château fort dont il ne reste plus aucun vestige. En tant que communauté de la juridiction de Sankt Peter, P. adhéra à la Ligue des Dix-Juridictions en 1436, puis s'affranchit des droits seigneuriaux en 1652 et de ceux de l'évêque de Coire en 1657. Au spirituel, le village relevait de Sankt Peter; il adopta la Réforme en 1530. Vers 1570, le romanche était en voie de disparition. L'élevage et l'agriculture (chanvre) constituaient les principales sources de revenus. On construisit au-dessous du village la route de la vallée (1875-1877) ainsi qu'un remonte-pente avec une cabane de montagne (1984). Au début du XXIe s., P. n'avait plus ni église, ni école, ni magasin.


Bibliographie
– J. Ganz, Pagig, 2000

Auteur(e): Jürg Simonett / RHD