Maladers

Comm. GR, cercle du Schanfigg, distr. de la Plessur, comprenant le village de M. à l'entrée du Schanfigg et les hameaux de Sax et Brandacker. 1156 de Maladru. 120 hab. en 1803, 253 en 1850, 341 en 1900, 448 en 1950, 506 en 2000. Habitat préhistorique au Tumihügel. Une église Saint-Eusèbe, de localisation incertaine, est mentionnée en 841. L'église Saint-Didier est attestée vers 1150 (liste des curés dès 1487); la Réforme fut adoptée en 1635. Une mayorie du chapitre cathédral de Coire, probablement administrée par les seigneurs de M., est citée au XIIe s. Les couvents de Saint-Nicolas, Saint-Lucius et Churwalden figuraient parmi les propriétaires fonciers. Relevant jusqu'au bas Moyen Age de la cour baillivale de Coire pour la haute justice, M. se rattacha ensuite à la juridiction de Sankt Peter, dans des circonstances obscures. Les droits seigneuriaux de l'Autriche furent rachetés en 1652, ceux de l'évêque en 1657. La langue romanche disparut vers 1570. A la suite de la loi de 1850 sur la naturalisation des heimatlos, une communauté catholique se constitua; elle édifia une chapelle en 1923. La route carrossable au-dessous du village fut construite entre 1875 et 1877. Au début du XXIe s., M. fait partie de l'agglomération de Coire.


Bibliographie
MAH GR, 2, 1937, 198-201
– F. Pieth, «Aus der Geschichte des Tales Schanfigg», in JHGG, 81, 1951, 97-125
– J. Hassler-Schwarz, Höhenluftkurort 1013 m ü.M.: die landschaftliche Veränderung der Gemeinde Maladers, 2006

Auteur(e): Jürg Simonett / MBA