No 1

Vernes, François

naissance 10.1.1765 à Céligny, décès 6.4.1834 à Versoix, prot., de Genève. Fils de Jacob ( -> 2) et de Marie-Anne Simonde. Cousin de Jean Charles Léonard Simonde de Sismondi. ∞ 1) 1800 Françoise Lagisse, fille de François, membre du Conseil des Deux-Cents, 2) 1806 Marie-Isaline Vignier, fille de Pierre, médecin, 3) 1812 Rose de Luze (Deluze), fille de Jean-Jacques, indienneur. Membre de l'Assemblée nationale de Genève et du comité d'administration (1793), puis du comité législatif (1794) et du sénat académique (1796) pendant la révolution, V. s'est surtout fait connaître pour ses très nombreuses publications littéraires, qu'il signe "Vernes de Luze" après 1812. Auteur de poèmes, de romans et de pièces de théâtre, il est célèbre pour ses imitations du Tristram Shandy de Laurence Sterne, Le voyageur sentimental ou ma promenade à Yverdun [sic] (1786), et Le voyageur sentimental en France sous Robespierre (1798).


Bibliographie
– E. Giddey, «Un disciple suisse de Laurence Sterne», in RHV, 1964, 200-208
– P. Waeber, «Autour du "Voyageur sentimental" (1786)», in Revue du Vieux-Genève, 16, 1986, 68-74
– C. Jaquier, dir., La sensibilité dans la Suisse des Lumières, 2005

Auteur(e): Daniel Maggetti