No 7

Trembley, Jean

naissance 13.4.1749 à Genève, décès 18.9.1811 au Mas-d'Agenais (Aquitaine), prot. de Genève. Fils de Jacques-André ( -> 5). Cousin de Jean-Charles ( -> 8). ∞ 1790 Marie-Elisabeth de Ribeaupierre, fille de Marc-Etienne. T. fit d'abord des études de droit à l'académie de Genève, avant de se tourner vers les sciences (thèse sur la génération avec Horace Bénédict de Saussure, 1767), la philosophie et la psychologie (avec Charles Bonnet). En 1786, il entreprit un voyage dans le nord de l'Europe. En 1794, il fut nommé membre ordinaire de l'Académie royale des sciences et belles-lettres de Berlin, où il resta jusqu'au début de 1807 au plus tard, avant de s'établir en France. T. contribua au développement des équations différentielles et du calcul des probabilités, appliqua la géométrie à des problèmes de physique et de mécanique, et publia des travaux psychologiques, dont le plus original porte sur l'utilité et la manière de perfectionner la psychologie (paru en 1781 dans les mémoires de la Société des sciences de Haarlem). Figure mineure mais typique des Lumières helvétiques, T. fit souvent le lien entre les cultures française et germanique, présentant par exemple en français l'œuvre du philosophe Johann Heinrich Lambert. En mathématiques, physique, psychologie, esthétique, théologie et politique, T. postula la valeur morale et cognitive des faits empiriques et souhaita combattre des préjugés qu'il jugeait être dus à l'esprit de système (Essai sur les préjugés: où l'on traite principalement de la nature et de l'influence des préjugés philosophiques, 1790).


Fonds d'archives
– Fonds Trembley, BGE
Bibliographie
– E. Trembley, «Un savant genevois: Jean Trembley-Colladon 1749-1811, son jugement sur le monde scientifique de Paris en 1786», in BHG, 9, 1948, 103-117
– P.-F. Geisendorf, Les Trembley de Genève, de 1552 à 1846, 1970, 283-287
– F. Vidal, «Psychologie empirique et méthodologie des sciences au siècle des Lumières: l'exemple de Jean Trembley», in Arch. des sciences, 57, 2004, 15-37

Auteur(e): Fernando Vidal