Lüen

Ancienne commune GR, cercle du Schanfigg, district de la Plessur, depuis 2013 partie de la commune d'Arosa avec Calfreisen, Castiel, Langwies, Molinis, Peist et Sankt Peter-Pagig. Village dans la partie médiane du Schanfigg, sur le flanc nord de la vallée. 1084 Leune, ancien nom rom. Leun. 83 hab. en 1850, 68 en 1900, 77 en 1950, 74 en 2000. Monnaies romaines. Selon son acte de fondation (1084), l'église Saint-Zénon fut dotée par les hommes libres de L. (de langue romanche) et remise à l'évêque de Coire. Ce document permet de supposer une colonisation intensive, fondée sur les cultures fruitières et chanvrières, ainsi que sur l'élevage des moutons. Le village était alors de langue romanche (il l'était encore en 1570). Aux seigneurs de Vaz, vassaux de l'évêque de Coire, succédèrent les Werdenberg en 1338, les Toggenbourg en 1363. Communauté de la juridiction de Sankt Peter, L. rejoignit la Ligue des Dix-Juridictions en 1436. La suzeraineté passa aux Montfort en 1437, aux Matsch en 1471, à l'Autriche en 1479. La Réforme s'imposa vers 1530. Les droits seigneuriaux furent rachetés en 1652, les droits épiscopaux en 1657. La route du Schanfigg, passant à 200 m au-dessus du village, fut construite de 1875 à 1877; la station L.-Castiel du chemin de fer Coire-Arosa ainsi que la centrale électrique datent de 1914.


Bibliographie
MAH GR, 2, 1937, 192-198
– F. Pieth, «Aus der Geschichte des Tales Schanfigg», in JHGG, 81, 1951, 97-125
– Y. Kocherhans, Schanfigg, 1999
– R. Furter, Schanfigg: Bevölkerung und Wirtschaft 17. bis 19. Jahrhundert, mém. lic. Berne, 2000

Auteur(e): Jürg Simonett / AN