• <b>Jean Philippe Loys (de Cheseaux)</b><br>Portrait de l'astronome. Huile sur toile de  Jean-Pierre Henchoz,  1746 (Collection de l'université de Lausanne; photographie Claude Bornand). Dans sa bibliothèque, on peut repérer quelques auteurs d'ouvrages de science et de philosophie (Newton, Euclide, Platon, Archimède) et la <I>Sacra Biblia</I>.

No 7

Loys, Jean Philippe (de Cheseaux)

baptême 4.5.1718 à Lausanne, décès 30.11.1751 à Paris, prot., de Lausanne. Fils de Paul-Etienne, banneret, et d'Estienne-Judith de Crousaz. Frère de Charles-Louis ( -> 2), petit-fils de Jean Philippe ( -> 6) et de Jean-Pierre de Crousaz. Célibataire. L. étudia sous la direction de son grand-père maternel. Il rédigea ses premiers Essais de physique en 1735 (publiés à Paris en 1743), fit installer un observatoire à Cheseaux-sur-Lausanne en 1736. Il acquit une réputation européenne d'astronome grâce à son Traité de la Comète (1744), dans lequel il se rallie à la physique de Newton et discute le paradoxe d'Olbers, ainsi qu' à ses Nouvelles méthodes de calculer la position des orbites des comètes (mémoire adressé à l'Observatoire de Paris, 1748). Il participa grâce à ses calculs d'altitude à l'élaboration des cartes du Pays de Vaud et de l'Helvétie publiées dans les Mémoires critiques (1749) de son parent Charles Guillaume L. de Bochat ( -> 1). Apologiste, il travailla à démontrer que les textes révélés sont compatibles avec les observations scientifiques: Dissertations critiques sur la partie prophétique de l'Ecriture (1751), une autre sur la date de la mort du Christ (publiée par Gabriel Seigneux de Correvon dans sa traduction du Traité de la Religion chrétienne d'Addison, 1771). Dès 1747, membre correspondant des académies de Paris, Saint-Pétersbourg, Göttingen et Stockholm, de la Société royale de Londres.

<b>Jean Philippe Loys (de Cheseaux)</b><br>Portrait de l'astronome. Huile sur toile de  Jean-Pierre Henchoz,  1746 (Collection de l'université de Lausanne; photographie Claude Bornand).<BR/>Dans sa bibliothèque, on peut repérer quelques auteurs d'ouvrages de science et de philosophie (Newton, Euclide, Platon, Archimède) et la <I>Sacra Biblia</I>.<BR/>
Portrait de l'astronome. Huile sur toile de Jean-Pierre Henchoz, 1746 (Collection de l'université de Lausanne; photographie Claude Bornand).
(...)


Oeuvres
Mémoires posthumes, 1754 (21777)
Bibliographie
– M. Paschoud, «L'astronome vaudois Jean-Philippe Loys de Cheseaux», in Bull. de la Soc. vaudoise des sciences naturelles, 179, 1913, 141-164
Pionniers suisses de la science, 21941, 146-147
– G.A. Tammann, «Jean-Philippe Loys de Cheseaux», in Orion, 13, 1968, 121-124

Auteur(e): Valérie Cossy