29/11/2016 | communication | PDF | imprimer | 

Castiel

Ancienne commune GR., cercle du Schanfigg, district de la Plessur, depuis 2013 partie de la commune d'Arosa avec Calfreisen, Langwies, Lüen, Molinis, Peist et Sankt Peter-Pagig. Village comprenant deux noyaux (Oberdorf, Unterdorf), sur le versant nord du Schanfigg. 1132 Castellum. 54 hab. en 1808, 72 en 1850, 126 en 1880, 90 en 1900, 92 en 1950, 82 en 1960, 119 en 2000. On a repéré au sommet de la colline artificiellement aplanie de Carschlingg, au-dessus de l'église, plusieurs phases d'habitats préhistoriques (Bronze moyen, Hallstatt final et La Tène finale). Un mur d'enceinte, des fonds de cabanes, ainsi qu'une bâtisse en pierre plus tardive prouvent l'existence d'une agglomération de la fin de l'époque romaine. Après un abandon, peut-être partiel, un regain d'activité s'observe aux VIe et VIIe s. avec la construction d'un rempart et de maisons en bois et en pierre. Les lieux semblent avoir été désertés peu avant l'époque carolingienne. Les preuves de l'existence d'un château fort médiéval, souvent présumée, font défaut. La famille de Castello (jusqu'à la fin du XIIe s.), qui possédait une petite seigneurie, fit don en 1132 de ses droits paroissiaux, dîme incluse, au chapitre cathédral de Coire. Saint Georges est mentionné comme patron au milieu du XIIe s. (aussi C. était-il aussi appelé Sankt Georg ou Sankt Jörgen). Le défrichement du moyen Schanfigg était en grande partie achevé vers 1200. Aux Vaz, vassaux de l'évêque, succédèrent en 1338 les Werdenberg et en 1363, pour la première fois, les Toggenbourg. Communauté de la juridiction de Sankt Peter, C. adhéra en 1436 à la Ligue des Dix-Juridictions. La suzeraineté passa aux Montfort en 1437, aux Matsch en 1471, à l'Autriche en 1479. C. adopta la Réforme vers 1530, racheta les droits seigneuriaux en 1652 et ceux de l'évêque en 1657. Aujourd'hui germanophone, la population parlait encore romanche en 1570. Elle vivait de l'élevage et de l'agriculture (chanvre notamment). La maison du podestat (1619) est la seule maison bourgeoise importante de la vallée. Une route carrossable fut construite en 1875-1877, une station (Lüen-C.) du chemin de fer d'Arosa ouverte en 1914.


Bibliographie
MAH GR, 2, 1937, 182-186
– F. Pieth, «Aus der Geschichte des Tales Schanfigg», in JHGG, 81, 1951, 97-125

Auteur(e): Jürg Simonett / PdM