• <b>Jean-Pierre de Crousaz</b><br>Portrait du mathématicien-philosophe en 1738 attribué à  Barthélemy Guillibaud (Université de Lausanne, Salle du sénat; photographie Claude Bornand).

No 10

Crousaz, Jean-Pierre de

naissance 13.4.1663 à Lausanne, décès 22.2.1750 à Lausanne, prot., de Chexbres. Fils d'Abraham ( -> 1). ∞ Louise de Loys. Etudes de théologie et de philosophie à Lausanne, Leyde et Paris. Diacre de la ville de Lausanne (1694-1699). Professeur de philosophie à l'académie dès 1700 (recteur 1706-1708, 1722-1724). C. y introduisit la pensée cartésienne malgré les ordonnances de Berne qui voulaient préserver l'orthodoxie. Quoique reconnu à l'étranger (premier prix de l'Académie des sciences de Paris, médaille d'or de l'académie de Bordeaux), C. fut pris dans la tempête du Consensus et de l'affaire Davel (1723) et dut quitter Lausanne. En 1724, il enseigna la philosophie à Groningue. De 1726 à 1733, C. fut précepteur du prince Frédéric II de Hesse-Cassel. De retour à Lausanne en 1738, il reprit sa chaire de philosophie jusqu'en 1748. Son ouvrage Système de réflexions qui peuvent contribuer à la netteté et l'étendue de nos connaissances ou nouvel essai de logique (1712) le fit connaître dans toute l'Europe, C. entretint une vaste correspondance avec les savants de son temps. Son Traité du beau (1715) fit de lui un pionnier dans l'histoire de l'esthétique. Ses ouvrages sur les mathématiques et sur la pédagogie se heurtèrent aux attaques des tenants de l'orthodoxie protestante qui l'accusèrent de vouloir substituer Euclide au catéchisme. Il fut l'un des relais importants de la pensée nouvelle dans la première moitié du XVIIIe s. Membre associé de l'Académie royale des sciences de Paris (1725).

<b>Jean-Pierre de Crousaz</b><br>Portrait du mathématicien-philosophe en 1738 attribué à  Barthélemy Guillibaud (Université de Lausanne, Salle du sénat; photographie Claude Bornand).<BR/>
Portrait du mathématicien-philosophe en 1738 attribué à Barthélemy Guillibaud (Université de Lausanne, Salle du sénat; photographie Claude Bornand).
(...)


Fonds d'archives
– Fonds, BCUL
Bibliographie
– J. de La Harpe, Jean-Pierre de Crousaz et le conflit des idées au siècle des Lumières, 1955
DSB, 3, 484-486

Auteur(e): Roger Francillon