20/03/2003 | communication | PDF | imprimer
No 2

Calandrini, Jean-Louis

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

naissance 30.8.1703 à Genève, décès 29.12.1758 à Genève, prot., de Genève. Fils de Jean-Louis, pasteur, et de Michée Du Pan. Petit-neveu de Bénédict ( -> 1). ∞ 1729 Renée Lullin, fille de Jacques. Académie de Genève, thèse en physique (1722). En 1724, C. est nommé professeur de mathématiques en même temps que Gabriel Cramer, mais il entreprend d'abord un voyage de formation de trois ans en France et en Angleterre. Professeur de philosophie de 1734 à 1750. Membre du Petit Conseil en 1750, trésorier en 1752, syndic en 1757. Collaborateur de la Bibliothèque italique. C. reste surtout connu pour avoir enrichi l'édition des Principia de Newton (Genève, 1739-1742) d'une centaine de notes, dont les plus développées sont de véritables chapitres. Auteur de quelques articles originaux (sur l'aurore boréale, sur une comète, sur les effets de la foudre) et d'importants travaux inédits sur la trigonométrie plane et sphérique, la théorie des dérivées et des quadratures, les séries infinies, et la logique.


Fonds d'archives
– Fonds, BPUG
Bibliographie
Le Livre du Recteur, 2, 404
– J. Trembley, éd., Les savants genevois dans l'Europe intellectuelle, 1987, 90-93

Auteur(e): René Sigrist