No 1

Bourguet, Louis

naissance 23.4.1678 à Nîmes, décès 31.12.1742 à Neuchâtel, prot., naturalisé par le roi de Prusse en 1710. Fils de Jean, négociant, et de Catherine Rey, réfugiés huguenots. ∞ 1702 Susanne Jourdan, réfugiée. Etudes à Zurich où il fut notamment l'élève de Johann Jakob Scheuchzer. Nombreux voyages, notamment en Italie, où il s'initia à l'hébreu, aux mathématiques et aux sciences naturelles. B. s'installa à Neuchâtel, passagèrement après son mariage et définitivement en 1715; il groupa autour de lui un cercle de botanistes, géologues, météorologues. Il fut l'un des fondateurs de la Bibliothèque italique (1728), puis du Mercure suisse (1732). Professeur de philosophie et de mathématiques à Neuchâtel dès 1731, il donna aussi des cours publics qu'il ouvrit aux femmes. Membre des académies des sciences de Paris, Berlin et Cortone (Toscane). Il correspondit notamment avec Leibniz, Jean Bernoulli et Réaumur.


Oeuvres
Lettres philosophiques sur la formation des sels et des cristaux, 1729
Traité des pétrifications, 1742
Fonds d'archives
– Fonds, BPUN
Bibliographie
DSB, 15, 52-59
Dict. des journaux, 1600-1789, 1991, (nos 165, 743, 950)
Biogr.NE, 1, 17-22
Dict. des journalistes, 1600-1789, 1999

Auteur(e): Pascal Antonietti