Churwalden (commune)

Commune GR, cercle de Churwalden, district de la Plessur. Village-rue sur la Rabiusa et sur la route de la Lenzerheide, comprenant Passugg, Araschgen, des hameaux et des fermes isolées, ainsi que Malix et Parpan depuis 2010. 1149 silva Augeria, 1191 de Curwalde. Environ 575 hab. en 1623, 695 en 1850, 620 en 1900, 815 en 1950, 1247 en 1990, 1236 en 2000. Monnaies romaines. La vaste zone de forêts bordant la route du Septimer, dont l'hospice est mentionné en 1210, est une région de peuplement tardif, favorisé au Moyen Age par les prémontrés de C. Des colons, tant romans que walser, défrichèrent à partir du domaine du couvent. C. était déjà germanisé au XVIe s. Outre l'église Notre-Dame, mentionnée en 1149, on trouvait celle d'un couvent de femmes (dédiée à Marie et Nicolas), des XIIIe/XIVe s. La troisième, celle de l'abbaye des prémontrés (vocable Saint-Michel), du XIIIe s. servait aussi de paroissiale. Dès 1599, un administrateur géra les biens du couvent, abandonné, dont l'église fut aussi utilisée, de 1616 à 1967, par la paroisse réformée. En 1275, les Vaz et, après 1338, les Toggenbourg, les Montfort et les Matsch furent les détenteurs successifs de la seigneurie de Strassberg dont le château fort est situé près de Malix. Issue de la seigneurie et de l'avouerie du couvent, la circonscription de C. fut rattachée en 1436 à la Ligue des Dix-Juridictions. Dès 1471, C. proposait au bailli trois candidats lors de l'élection de l'amman. En 1649, C. racheta les droits autrichiens. Les sources traditionnelles de revenus provenaient de l'élevage, de l'agriculture et du commerce de transit sur la route dite supérieure, où C. gérait avec Lenz une société de transports. Une route carrossable fut construite entre 1834 et 1840. En 1851, la juridiction de C., qui comprenait les communautés de Malix, C., Parpan et Tschiertschen, devint un cercle auquel fut rattaché Praden. Dès le milieu du XIXe s., C. se fit connaître pour ses cures d'air et de petit-lait. Depuis 1961, des skilifts et des télésièges favorisent le tourisme. En 1986, la station comptait 2053 lits, dont 58% dans des résidences secondaires. En 1990, le secteur secondaire (industrie de la viande séchée) offrait 55% des emplois, le tertiaire 38%.


Bibliographie
MAH GR, 2, 1937, 215-248
– N.G. Markoff, F. Brüesch, Land und Leute von Churwalden, 1985

Auteur(e): Jürg Simonett / LTT