Luzein

Commune GR, cercle de Luzein, district de Prättigau/Davos (d'Oberlandquart av. 2001), comprenant depuis la fusion de 1892 les fractions de Buchen, L., Pany et Putz, ainsi que Sankt Antönien depuis 2016. Habitat dispersé sur le flan droit de la vallée du Prättigau. 1185 Luzene. 954 hab. en 1850, 841 en 1900, 1127 en 1950, 1110 en 2000. Monnaies romaines au Stadion (site d'un château fort). Mentionnées au XIIe s., les possessions du chapitre cathédral de Coire passèrent au XIIIe s. aux barons de Vaz, qui en firent donation au prieuré de Saint-Jacques à Klosters. Au XIIIe s., les prémontrés de Churwalden et Klosters encouragèrent de grands défrichements. Du XIIe s. à 1649, la forteresse de Castels près de Putz fut le siège des détenteurs des droits seigneuriaux. En 1436, L. adhéra à la Ligue des Dix-Juridictions, avec la haute juridiction de Castels (qui se divisa en 1662 en deux juridictions, Castels-L. et Castels-Jenaz). Appartenant en 1222 à l'abbaye de Churwalden, l'église Saint-Florian (reconstruite en 1487) fit partie de la paroisse de Jenaz jusqu'à la Réforme (vers 1535); Buchen en faisait encore partie au début du XXIe s. Les villageois vécurent jusqu'au milieu du XXe s. de l'élevage, avec un peu de céréaliculture pour la consommation directe. Au début du XXIe s., le secteur primaire (coopératives agricoles) a gardé une forte position. La germanisation par les Walser eut lieu entre le XVe et le début du XVIe s. L. compte plusieurs maisons de maître construites aux XVIIe et XVIIIe s. par la famille Sprecher von Bernegg. La route pour Sankt Antönien fut réalisée entre 1895 et 1899, puis élargie de 1971 à 1987. Le développement touristique permit l'essor des industries du bois et de la construction. En 2000, près de la moitié de la population active travaillait à l'extérieur.


Bibliographie
– P. Gillardon, Geschichte des Zehngerichtenbundes, 1936
MAH GR, 2, 1937, 100-108
Gem. GR
– M. Thöny, Prättigauer Geschichte, 1991
– Th. Bardill, Luzein, 2006

Auteur(e): Otto Clavuot / DRO