Saas im Prättigau

Ancienne commune GR, cercle de Küblis, district de Prättigau/Davos, partie de la commune de Klosters-Serneus depuis 2016. Village-rue sur une terrasse. Vers 1290 Säusch, ancien nom rom. Sausch. 684 hab. en 1838, 469 en 1850, 657 en 1888, 431 en 1900, 544 en 1950, 733 en 2000. L'église Saint-Laurent est mentionnée vers 1290; reconstruite au début du XVIe s., elle fut partiellement détruite en 1735. La collation appartenait sans doute à l'origine aux barons de Vaz, puis dès 1338 aux comtes de Toggenbourg. L'édifice fut incorporé au prieuré de Saint-Jacques à Klosters en 1482. Formant une communauté de voisinage dans la juridiction de Klosters Ausserschnitz, S. fait partie de la Ligue des Dix-Juridictions depuis 1436. Aux XIVe et XVe s., l'arrivée de colons Walser venus de Klosters et de Sankt Antönien acheva la germanisation de S. La Réforme fut introduite vers 1526. Jusqu'au milieu du XXe s., l'essentiel des ressources provenait de l'élevage du bétail. De vastes pâturages couvraient la Saaseralp, l'Albeina Alp et l'Oberberg. A l'est du village, le monument d'Aquasana (1915) rappelle les combats livrés par les habitants lors du soulèvement du Prättigau en 1622. S. fut touché par une avalanche dévastatrice en 1689 et par un important glissement de terrain sur le versant de Rufineta en 1931. Des travaux d'envergure ont été réalisés depuis 1970 pour parer aux avalanches, aux crues des torrents et aux coulées de boue. La ligne de chemin de fer fut ouverte en 1888 et le village connut un développement touristique lié à celui de Klosters dès la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Depuis 1989, le bâtiment a connu un essor considérable. Le domaine de Madrisa, sur la Saaseralp, dévolu au ski et à la randonnée, représente un poids économique essentiel. Le trafic de transit par la route du Prättigau a lourdement pesé sur S. (contournement en 2011). En 2005, le secteur primaire représentait 33% des emplois, le tertiaire 42%.


Bibliographie
– M. Thöny, Prättigauer Geschichte, 1948 (21991)
Gem. GR

Auteur(e): Otto Clavuot / FP