Conters im Prättigau

Comm. GR, cercle de Küblis, distr. d'Oberlandquart, comprenant le village de C. à flanc de coteau et le hameau de Brunnen en direction de Küblis. 1290 Cunters. 195 hab. en 1850, 184 en 1900, 234 en 1941, 219 en 1950, 179 en 1980, 201 en 1990, 194 en 2000. C. releva des barons de Vaz du milieu du XIIIe s. à 1338, des comtes de Toggenbourg jusqu'en 1436, auxquels succédèrent les Montfort et les Matsch, puis l'Autriche de 1477 à 1649. C. adhéra en 1436 à la Ligue des Dix-Juridictions, comme communauté (Nachbarschaft) de la juridiction de Klosters Ausserschnitz. La germanisation par les Walser se produisit aux XIVe et XVe s., à partir de Klosters. Le saint patron et l'année de construction de l'église, réformée vers 1526, sont inconnus; la tour et le chœur furent refaits au début du XVIe s. Annexe de Saas jusqu'en 1646, C. fut alors érigé en paroisse, desservie par le pasteur de Küblis, puis par son propre ministre de 1728 à 1907. Jusqu'au XXe s., l'élevage était la principale source de revenus, avec un peu de céréaliculture pour les besoins domestiques. Outre l'ancien alpage communal (Duranna de Conters), C. acquit en 1549 des droits dans le val Vereina, puis acheta aux enchères, en 1918, l'alpe de Parsenn sur le territoire de Davos. La route Küblis-C., construite en 1855, est sûre même en hiver depuis 1989, grâce à un tracé modifié. Dès les années 1930, l'hôtellerie prospéra grâce aux sports d'hiver; la société des remontées mécaniques de Parsenn contribue, par ses indemnités, pour 25% environ aux revenus de la commune. En 2000, le secteur primaire offrait encore 34% des emplois; 40% de la population active travaillaient hors de la commune.


Bibliographie
Gem. GR
– M. Thöny, Prättigauer Geschichte, 1948 (21991)
– Ch. Hansemann, Conterser Heimatbuch, 2001

Auteur(e): Otto Clavuot / IB