Jenaz

Comm. GR, cercle de J., distr. de Prättigau/Davos, comprenant le village de J. sur la rive gauche de la Landquart (partie ancienne sur une terrasse dominant le quartier plus moderne qui longe la route), le hameau de Rüti sur la rive droite et la fraction de Pragg-J. sur le Furnerbach. Seconde moitié du XIIe s. Junazis, rom. Gianatsch. 806 hab. en 1850, 997 en 1888 (construction de la voie ferrée), 820 en 1900, 1053 en 1950, 1076 en 1990, 1130 en 2000. Au XIIe s., le chapitre cathédral de Coire et le couvent de Saint-Nicolas détenaient des biens à J. Le village relevait de la seigneurie de Castels; il faisait partie de la haute juridiction du même nom, membre de la Ligue des Dix-Juridictions en 1436, qui se divisa en Castels-J. et Castels-Luzein en 1662. De l'église Saint-Pierre (Saints-Pierre-et-Paul en 1511), mentionnée dans la seconde moitié du XIIe s., dépendaient Sankt Antönien et Furna. La collation appartenait à la seigneurie de Castels. La paroisse adopta la Réforme vers 1526. Déjà achevée à cette époque, la germanisation procédait, entre autres, de l'immigration des Walser dans le Prättigau central depuis le XIVe s. Les bains de J. au Valdavos, exploités de 1733 à 1834, pouvaient accueillir 130 personnes après leur agrandissement en 1766. La source thermale est accessible au public depuis la réfection du captage en 1941. L'élevage était l'activité dominante (plusieurs alpages), complétée par la céréaliculture et les cultures fruitières. L'élargissement de la route de la vallée entre 1843 et 1863 et la construction du chemin de fer en 1889 profitèrent aux entreprises artisanales (construction et travail du bois surtout). La fabrique de panneaux d'aggloméré de Fideris, toute proche, créa nombre d'emplois à partir de 1947, mais pollua fortement l'air de la région jusque dans les années 1980. La route de contournement fut ouverte en 1977. En 2000, le secteur secondaire occupait environ la moitié de la population active à J. De nombreux habitants travaillaient à l'extérieur, notamment à Coire et environs (55% de navetteurs en 2000). Au centre du village se trouvent de beaux chalets et la maison dite "Schlössli" (1822). Le complexe scolaire, inauguré en 2000, accueille les élèves du secondaire de tout le cercle .


Bibliographie
– P. Gillardon, Geschichte des Zehngerichtenbundes, 1936
– J.R. Truog, Jenazer Heimatbuch, 31982

Auteur(e): Otto Clavuot / AN