Verdabbio

Ancienne commune GR., cercle de Roveredo, district de la Moesa, depuis 2017 partie de la commune de Grono avec Leggia. La commune comprenait la fraction de Piani di V., dont le territoire est coupé en deux par celui de la commune de Cama. La partie principale de V., avec le village et Piani di V., se trouve sur le versant droit de la Mesolcina, alors que l'autre, en altitude, se situe sur le versant gauche. 1203 Vertabio. 145 hab. en 1802, 198 en 1850, 185 en 1900, 177 en 1950, 164 en 2000. Dans la pinède au-dessus du village, on a trouvé l'une des plus grandes pierres à cupules de Suisse. Dans la haute juridiction (comun grande) de Mesolcina, V. faisait partie de la circonscription du milieu (squadra di mezzo) et de la juridiction (vicariat) de Roveredo. L'église paroissiale Saint-Pierre, mentionnée dès 1219, fut agrandie au XVIIe s. Pendant des siècles, les habitants vécurent principalement des revenus de l'agriculture, complétés par ceux de l'émigration (vitriers dans toute l'Europe, négociants en Allemagne et peintres en bâtiment en France). En 1836, Piani di V. accueillit une forge (Société a Marca-Schenardi e Comp., auj. fermée), qui fabriqua d'abord des outils (faux, faucilles, etc.), puis, au XXe s., des instruments manufacturés en acier utilisés sur les chantiers routiers et dans l'exploitation de l'énergie hydraulique de la région.


Bibliographie
– R. Boldini, «Itinerari artistici del Moesano», in QGI, 59, 1990, 142-152, 247-260
– M. Tognola et al., Verdabbio, 2007, 7-13

Auteur(e): Cesare Santi / DW