29/01/2013 | communication | PDF | imprimer | 

San Vittore

Comm. GR, cercle de Roveredo, distr. de la Moesa, sur la rive droite de la Moesa. Dernier village à l'extrémité sud de la Mesolcina, S. jouxte la commune tessinoise de Lumino, notamment avec le hameau de Monticello. 1168 sancto Victore, ancien nom all. Sankt Victor. 465 hab. en 1826, 594 en 1850, 517 en 1900, 468 en 1950, 666 en 1970, 555 en 1980, 657 en 2000. Le village fit partie de la circonscription (squadra) et du vicariat de Roveredo et forma jusqu'en 1646 la commune générale de Roveredo et S.; les forêts et les alpages communs furent ensuite partagés. La collégiale Saints-Jean-et-Victor fut le siège du chapitre homonyme, fondé par Heinrich von Sax, de 1219 à 1885. Construite en 1491-1498 à l'emplacement d'un édifice antérieur, l'église fut rehaussée en 1711-1713, rénovée en 1931 et restaurée en 1983-1990. La tour de Pala, attestée en 1265, qui faisait probablement partie d'un bâtiment d'habitation plus vaste, fut bâtie par les Sacco. La rotonde et chapelle Saint-Lucius remonte aux VIIIe-IXe s. Elle représente avec l'église Saint-Carpophore de Mesocco, le plus ancien édifice religieux de la Mesolcina; sa cloche date du début du XIIIe s. Le bâtiment a été complètement restauré entre 1979 et 1986. On trouve dans la commune un certain nombre de maisons bourgeoises remarquables: la Casa del Gerb (XVIIe s.), la maison Togni, la Casa Romagnoli. Le palais Viscardi, œuvre de Bartolomeo Viscardi (1548), fut agrandi et modernisé au XVIIIe s. par Giovanni Antonio Viscardi; depuis 1949, il abrite le Musée de la Moesa. Du milieu du XVIe jusqu'au milieu du XVIIIe s., de nombreux architectes et stucateurs nés à S. travaillèrent notamment en Allemagne et en Autriche (Angelini, Camessina, Viscardi). L'agriculture, l'élevage et, surtout, la viticulture sont toujours pratiqués. Dans la plaine entre la route cantonale et le tracé de l'autoroute A13 se sont implantés diverses industries (comme l'aciérie Valmoesa, active dans les années 1950, qui s'associa en 1968 à la Monteforno de Bodio), ainsi qu'un héliport. Les grotti au sud du village jouissent d'une belle notoriété.


Bibliographie
– R. Boldini, Storia del capitolo di San Giovanni e San Vittore in Mesolcina, 1219-1885, [1940]
– T. Tamò, San Vittore, 1988

Auteur(e): Cesare Santi / DW