No 1

Torre, Alcherio da

décès entre 1190 env. et 1204. Le comte Kuno de Lenzbourg, nommé comte du val Blenio par Frédéric Barberousse pour mieux contrôler la route d'accès au col du Lukmanier, désigna T. comme avoué de la vallée (vers 1160). Kuno, qui gouvernait à l'aide d'émissaires, ne se rendit qu'une seule fois dans le val Blenio pour tenir un plaid à Sala, près de Semione. T. agit par conséquent en toute indépendance comme chef militaire et responsable de l'administration du comté. Après l'effondrement du pouvoir impérial en Italie (1167), il parvint vraisemblablement à garder ses fonctions, même sans le soutien des comtes Arnold et Ulrich IV de Lenzbourg, qui ne s'étaient jamais rendus dans la vallée. Après l'extinction des Lenzbourg (1173), Barberousse lui confia le comté de Blenio contre une redevance annuelle de 100 livres. Il ne fut toutefois pas élevé au rang de comte, bien qu'il en exerçât les fonctions judiciaires, et demeura avoué. Une redevance versée à l'envoyé impérial démontre que T. résistait à l'emprise des chanoines de Milan, alors ennemis de l'Empire. En 1176, Barberousse rejoignit son armée, qui avait franchi le Lukmanier, dans le val Blenio et chargea T. de s'emparer du château de Serravalle, tenu par des partisans du chapitre cathédral de Milan. Après la défaite de l'armée impériale à Legnano, survenue la même année, il fut contraint de se réconcilier avec les chanoines. Artusio, fils de T., chef du parti impérial en conflit avec les gens de la vallée, se retrancha en 1182 dans la forteresse de Curtero (serment de T.). Une charte atteste que T. était mort en 1204. Guido ( -> 2), fils de T., affirme en 1224 que son père était décédé depuis plus de trente ans, alors qu'il était avoué.


Bibliographie
– F. Güterbock, Die Lukmanierstrasse und die Passpolitik der Staufer, 1908, 1-24
– Meyer, Blenio
– A. Cavanna, G. Vismara, Il Patto di Torre, febbraio 1182, 1982

Auteur(e): Lothar Deplazes / DVU