• <b>Pontresina</b><br>Affiche réalisée pour l'office du tourisme de Pontresina en 1937 par  Emil Schulthess (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste).

Pontresina

Comm. GR, cercle de la Haute-Engadine, distr. de la Maloja, dans le val Bernina, au pied du col de la Bernina, comprenant les quartiers anciens de Laret, San Spiert et Giarsun, ainsi que des extensions à flanc de coteau (notamment Muragls). 1137 ad Pontem Sarisinam, 1237 de Ponte Sarraceno, rom. Puntraschigna. 270 hab. en 1850, 488 en 1900, 774 en 1950, 2191 en 2000. Ruine d'une tour d'habitation du XIIIe s., appelée plus tard Spaniola, au-dessus de Giarsun. L'histoire politique de P. se confond avec celle de la Haute-Engadine. Le village disposait en 1587 déjà de statuts rédigés en romanche. Au spirituel, il fit partie de Samedan, puis fut érigé en paroisse en 1527; il embrassa la Réforme en 1549. L'ancienne église paroissiale Notre-Dame (auj. chapelle funéraire), ornée de remarquables peintures murales, est postérieure à l'époque romane; elle remplaça un édifice du XIIe s. probablement, dont il subsiste des restes dans le clocher et sur les parois ouest et nord. L'actuelle église protestante Saint-Nicolas, érigée en 1640, fut rénovée et agrandie après l'incendie de 1718 qui détruisit quarante-quatre maisons à Laret (clocher de 1887). L'église catholique date de 1923. Plusieurs édifices religieux ont disparu: la chapelle Saint-Pierre à Punt Muragl, la chapelle et l'hospice (construit en 1519) du col de la Bernina, la chapelle du Saint-Esprit à San Spiert (mentionnée en 1485, redécouverte en 1941 dans la cave d'une maison), ainsi que l'église anglaise néogothique (construite en 1876, démolie en 1968). On exploita des filons de galène et de blende dans le val Minor du XIIIe au XVIIe s. Vers 1850, des alpinistes anglais attirés par le Piz Bernina commencèrent à fréquenter P., qui devint une station de renommée mondiale. Le Musée alpin local retrace cette évolution. Depuis 1921, la région du Piz Albris abrite une des plus grandes colonies de bouquetins de Suisse. La route de la Bernina fut construite de 1842 à 1865, le chemin de fer de la Bernina en 1908-1910. Le télésiège d'Alp Languard, les téléphériques de la Diavolezza (1956) et du Piz Lagalb (1963), ainsi que les promenades en calèche dans le val Roseg (site protégé depuis 1977), constituent autant d'attractions touristiques. Le centre des congrès et de la culture de Rondo fut ouvert en 1997, le premier sentier pédagogique d'Europe sur le climat fut aménagé en 1998. En 2000, 56% des habitants parlaient l'allemand, 16% l'italien et 8% le romanche.

<b>Pontresina</b><br>Affiche réalisée pour l'office du tourisme de Pontresina en 1937 par  Emil Schulthess (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste).<BR/>
Affiche réalisée pour l'office du tourisme de Pontresina en 1937 par Emil Schulthess (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste).
(...)


Bibliographie
MAH GR, 3, 1940, 368-373
– H. Tgetgel, Pontresina, 1964
– V. Stupan, Pontresina, 31993
– A. Seiler, Ponte Saracino, 2002

Auteur(e): Ottavio Clavuot / UG