Seuzach

Comm. ZH, distr. de Winterthour, touchant à la limite nord de la ville de Winterthour et comprenant, outre le village de S., les hameaux d'Oberohringen et d'Unterohringen. 1263 Sözach, 1125 Horringen. 100 hab. au XVe s., environ 500 vers 1750, 741 en 1850, 805 en 1900, 1518 en 1950, 2484 en 1960, 6558 en 2000. Les seigneurs fonciers mentionnés avant 1500 sont les comtes de Kibourg et leurs héritiers - les comtes de Habsbourg -, l'évêque de Constance, des établissements religieux et des bourgeois de Winterthour et des environs, des bourgeois de Schaffhouse, des ministériaux ainsi que le couvent de Gfenn. Les seigneurs de Heimenstein, établis à S. en 1279, n'occupèrent jamais qu'une position modeste. Unterohringen était un bien-fonds habsbourgeois d'un seul tenant. A Oberohringen, le couvent de Kreuzlingen (succédant à l'évêque de Constance) possédait des biens et des droits, de même que les seigneurs de Hünenberg (dès le milieu du XVe s.). En 1452, le village et les fermes d'Ohringen, qui faisaient partie du comté de Kyburg, passèrent à la ville de Zurich. S. fut attribué au district d'Andelfingen en 1798, à celui de Winterthour en 1803 (Oberamt de 1815 à 1831). S., Oberohringen et Unterohringen formèrent trois communes civiles (Zivilgemeinden) de 1803 à 1929. L'église Saint-Martin fut consacrée en 1131 et agrandie entre 1494 et 1500; la cure date de 1518. L'hôpital de Winterthour acquit en 1494 le patronage et les droits de dîme. En 1542, la paroisse de S. fut la première du canton de Zurich à réintroduire le chant liturgique après la Réforme.

Bien que S. fût habité dès le XVIIe s. par une majorité de Tauner, la pauvreté y était relativement peu répandue, grâce aux sources de revenus offertes par la ville de Winterthour. La commune sut aussi tirer habilement profit de ses ressources (création d'un étang pour l'élevage de poissons, 1517-1524). Conjointement à Ohringen, S. arrosait les cultures par inondation (prairies irriguées) le long du ruisseau du Krebsbach.

Le petit château d'Unterohringen (Schlössli), bâti vers 1800 par le sous-préfet Johann Heinrich Keller, servit de résidence à la famille prussienne von Manteuffel de 1897 à 1914. Le domaine de Heimenstein fut construit en 1809. Au début du XIXe s., la mentalité rurale empêcha l'implantation de filatures. Oberohringen et Unterohringen furent raccordés à la nouvelle route de Schaffhouse en 1834. Pour contribuer au financement de la ligne ferroviaire Winterthour-Etzwilen, ouverte en 1875, S. vendit du bois des forêts communales. Les premiers locatifs furent construits au début du XXe s. en bordure de la route menant à la station de chemin de fer. En 1941, la commune procéda à des améliorations foncières et à un remaniement parcellaire. Des logements sociaux furent construits en 1948 le long de la route de Reutlingen. Le plan de zones de 1960 permit une forte croissance de la population et des constructions. Du XIXe s. aux années 1960, les industries de Winterthour offraient la majorité des emplois; depuis lors, les pendulaires sortants travaillent dans le secteur des services. Le raccordement à l'autoroute A1 (1968) est à l'origine d'une grande zone artisanale et industrielle à Oberohringen. Depuis 1990, S. est relié directement à Zurich par le S-Bahn (RER, nouvelle gare en 2002).


Bibliographie
– E. Klauser, J. Schäppi, Aus der Geschichte der Gemeinde Seuzach mit ehemaligen Höfen Unter- und Oberohringen, 1937 (21978, éd. revue et augmentée)
– O. Sigg, M. Brühlmeier, Seuzach, 2011

Auteur(e): Otto Sigg / LA