Taufers

Comm. de la province italienne de Bolzano (Tyrol du Sud), située à la frontière avec le val Müstair (Grisons), comprenant le village-rue de T., avec les hameaux de Rifair et Puntweil. Au IXe s. Tuberis, ital. Tubre, rom. Tuer. 969 hab. en 2012. Au haut Moyen Age, le toponyme Tuberis désignait la vallée entre Müstair (Monasterium Tuberis dans le livre de confraternité de Reichenau) et Mals. Il semble que le village n'existe que depuis 1100 environ. T. abrite l'hospice Saint-Jean, important du point de vue de l'histoire de l'art, ainsi que les ruines des châteaux forts d'Oberreichenberg (appelé aussi Rotund) et Unterreichenberg, dont les donjons datent du XIIe s. Tous deux appartinrent temporairement aux seigneurs de Reichenberg et aux évêques de Coire. Ce furent ensuite les baillis de Matsch qui possédèrent le château du haut et les seigneurs de Schlandersberg celui du bas. T. et le val Müstair formaient la juridiction d'Obcalven, qui fit partie de la Ligue de la Maison-Dieu de 1415 à 1657/1665, date à laquelle la juridiction passa à l'Autriche. T. fut détruit en 1499, lors de la guerre de Souabe. Une voie de communication importante permettait d'atteindre le site minier de S-charl par le val d'Avigna et le col de Cruschetta (Scharler Jöchl). T. est catholique et germanophone, mais la plupart des toponymes sont en romanche.


Bibliographie
– S.H. Schgör, Taufers i. M. im Wandel der Zeit, 1988

Auteur(e): Paul Eugen Grimm / MBA