Schlatt (ZH)

Comm. ZH, distr. de Winterthour, au pied du Schauenberg, entre les vallées de l'Eulach et de la Töss, comprenant les villages d'Unterschlatt, Oberschlatt, Waltenstein et Nussberg. 754 Sclatte. Env. 65 hab. en 1467, 317 en 1634, 722 en 1792, 700 en 1850, 521 en 1900, 517 en 1950, 475 en 1960, 610 en 2000. Le territoire de S., vallonné et très boisé, ne fut sans doute colonisé qu'au VIIIe s. L'abbaye de Saint-Gall bénéficia de donations à Nussberg en 743/746 et à S. en 754, puis arrondit ses possessions au IXe s. Les seigneurs de Schännis disposaient au XIIIe s. de terres à Nussberg et d'un château fort au nord de ce village. Les seigneurs de S., mentionnés dès 1094, furent ministériaux des Kibourg, puis des Habsbourg entre le XIIe et le XIVe s. Leur tour fortifiée, qui jouxtait l'église à Unterschlatt, changea souvent de mains avant de revenir en 1531 aux détenteurs des biens du chapitre sécularisé de Heiligberg près de Winterthour, qui la transformèrent en cure. En 1424 et 1452, les quatre villages passèrent avec le comté de Kibourg à la ville de Zurich, qui les intégra à l'Enneramt du bailliage de Kibourg. Les droits de basse justice d'Oberschlatt appartenaient au "Stählerner Bund" et ne furent acquis par Zurich qu'en 1494. Quatre communautés villageoises se constituèrent à partir du XVIe s.

La collation de l'église Saint-Pierre appartenait en 1241 à Konrad von S.; elle passa ensuite aux Breitenlandenberg, puis en 1473 au chapitre de Heiligberg (qui incorpora l'église), à Zurich en 1485 et à Winterthour en 1529. L'édifice fut reconstruit en 1500 et transformé en 1655.

En 1798, on créa sur le territoire de la paroisse une commune, qui fut attribuée au district d'Elgg, puis à celui de Winterthour en 1803. Les quatre villages constituèrent des communes civiles (Zivilgemeinden), dotées d'une certaine autonomie (dissoutes en 1883 et 1928). Mentionné en 1361 et encore exploité par intermittence en 2010, le moulin du Heidertal était le principal établissement artisanal de la commune. Près du moulin d'Unterschlatt, une petite filature de coton fut exploitée de 1825 à la fin du XIXe s. Le processus d'industrialisation ne se poursuivit pas. Un accès routier à la gare de Räterschen ne fut aménagé qu'en 1847-1853. La population, nombreuse à l'âge d'or de l'industrie textile à domicile (qui occupait environ 30% des villageois en 1787), commença à diminuer vers 1850. L'apparition de quartiers de villas, surtout à Unterschlatt, dans les années 1960, permit de freiner cette tendance, sans toutefois altérer le caractère rural de la commune. En 2005, le secteur primaire offrait encore 45% des emplois.


Bibliographie
– J. Zollinger, Streifzug durch die Geschichte der Gemeinde Schlatt, 1963
MAH ZH, 7, 1986, 240-266
– E. Ott, «Mühle Heidertal in der Dorf- und Schulgemeinde Eidberg, im Kirchspiel Schlatt am Schauenberg und in der alten Grafschaft und Landvogtei Kyburg», in ZTb 2006, 2005, 63-108

Auteur(e): Ueli Müller / PM