• <b>Zernez</b><br>Compagnie mobilisée à Zernez au printemps 1915 pour la surveillance des frontières avec l'Italie et l'Autriche, photographie anonyme (Fundaziun Capauliana, Coire). Le 23 mai 1915, l'Italie, qui s'était rangée du côté de l'Entente contre la promesse d'obtenir le Tyrol du Sud jusqu'au col du Brenner, déclara la guerre à l'Autriche-Hongrie. La Suisse concentra alors des troupes en Basse-Engadine et au val Müstair jusqu'à la fin des hostilités. A l'arrière-plan, on distingue l'église paroissiale fondée en 1609 par Rudolf von Planta (au centre) et l'ancien château des Planta-Wildenberg (à droite), qui servira de maison de commune dès 1956.

Zernez

Commune GR, cercle de Sur Tasna, district de l'Inn, comprenant le village de Z., à la jonction entre les routes du col de l'Ofen et de la vallée de l'Inn, ainsi que la fraction de Brail et, depuis 2015, Lavin et Susch. 1131 Gumpo de Ernece, 1161-1164 Zarnetz (les deux selon une copie de 1365). 634 hab. en 1835, 603 en 1850, 596 en 1900, 1075 en 1910 (chantier ferroviaire), 739 en 1950, 959 en 2000. Vestiges d'habitats du Bronze (abri des Cuvels) à Ova Spin, et du Fer à Muottas et Muottas da Clüs. En 1968 et 1971, on a mis au jour sur la colline de l'église une station romaine (relais). D'intensifs défrichements furent réalisés aux XIIe et XIIIe s. Les seigneurs de Tarasp et de Frickingen possédaient des terres à Z. au XIIe s. Ceux de Wildenberg y avaient de nombreuses fermes au XIIIe s., qui passèrent à l'évêque de Coire et, au XIVe s., aux Planta de Zuoz. La tour du château de Wildenberg, celle de la famille Mohr et plusieurs autres tours d'habitation intégrées dans des maisons paysannes datent du Moyen Age. En 1365 eut lieu à Z. une première rencontre préfigurant la fondation de la Ligue de la Maison-Dieu en 1367. Le village fut détruit en 1499 et 1622. L'adhésion à la Réforme (1553) fut précédée d'un épisode iconoclaste. Rudolf von Planta finança en 1609 la construction de l'église paroissiale de style baroque. Les Planta-Wildenberg dominèrent la vie politique de Z. et de la Basse-Engadine jusqu'au XIXe s. Comme le reste de la vallée, Z. s'émancipa de l'Autriche en 1652 et fit partie de la juridiction d'Obtasna jusqu'en 1851. Après le grave incendie de 1872, le village fut reconstruit en style italien, avec des toits aplatis. Du minerai de fer fut extrait et affiné du XIVe au XVIIe s. (avec des interruptions) dans la région de Buffalora et d'Il Fuorn (col de l'Ofen). On flotta du XVe au XIXe s. d'énormes quantités de bois vers Hall dans le Tyrol. Z. constitua de tout temps un important nœud de communication, desservi depuis 1913 par les Chemins de fer rhétiques (ligne Bever-Scuol). La commune était et reste l'une des plus boisées de Suisse. Une grande partie (68%) du Parc national créé en 1914 se trouve sur son territoire. La Maison du Parc national fut aménagée en 1968; le musée fut transféré dans un nouveau bâtiment en 2008 et l'administration occupe depuis 2007 le château baroque de Wildenberg. Le village abrite le siège des Forces motrices engadinoises. La centrale de pompage-turbinage alimentée par le lac de Livigno et le bassin de compensation d'Ova Spin fut ouverte en 1971. Dans les dernières décennies du XXe s., l'industrie de la construction et le tourisme devinrent les plus importants pourvoyeurs d'emplois. En 2000, la part du romanche était d'env. 60%.

<b>Zernez</b><br>Compagnie mobilisée à Zernez au printemps 1915 pour la surveillance des frontières avec l'Italie et l'Autriche, photographie anonyme (Fundaziun Capauliana, Coire).<BR/>Le 23 mai 1915, l'Italie, qui s'était rangée du côté de l'Entente contre la promesse d'obtenir le Tyrol du Sud jusqu'au col du Brenner, déclara la guerre à l'Autriche-Hongrie. La Suisse concentra alors des troupes en Basse-Engadine et au val Müstair jusqu'à la fin des hostilités. A l'arrière-plan, on distingue l'église paroissiale fondée en 1609 par Rudolf von Planta (au centre) et l'ancien château des Planta-Wildenberg (à droite), qui servira de maison de commune dès 1956.<BR/>
Compagnie mobilisée à Zernez au printemps 1915 pour la surveillance des frontières avec l'Italie et l'Autriche, photographie anonyme (Fundaziun Capauliana, Coire).
(...)


Bibliographie
– J. Rageth, «Römische Siedlungsüberreste von Zernez», in BM, 1983, 109-159
– G. Filli, Zernez, 1985
– J.D. Parolini, Vom Kahlschlag zum Naturreservat, 2012

Auteur(e): Paul Eugen Grimm / VL