No 1

Fonjallaz, Arthur

naissance 2.1.1875 à l'asile psychiatrique de Cery (comm. Prilly) où sa mère est internée, décès 24.1.1944 à Saint-Moritz, prot., de Lutry. Fils de Charles ( -> 2). ∞ Emmy Margaretha Gelzer. Etudes secondaires dans différentes écoles, puis académie militaire de Modène, où naît son italophilie. Rentré en Suisse en 1895, sa carrière militaire est rapide. En même temps, études de sciences sociales et politiques à Lausanne et doctorat en 1922. Toutefois, en 1923, le colonel brigadier F. démissionne, à la suite de divers conflits dans l'armée suisse, notamment l'affaire Estoppey-Bornand. De 1931 à 1933, chargé de cours à la section militaire de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich, il mène parallèlement des affaires financières désastreuses. Politiquement, F. adhère au parti des paysans, artisans et indépendants (1927-1932), puis évolue par étapes vers l'extrême-droite. Il milite à la Heimatwehr (1932-1934). Il fonde à Rome en 1933 la Fédération fasciste suisse. L'initiative antimaçonnique qu'il lance en 1934 est refusée en votation populaire en 1937. Condamné en février 1941 pour espionnage au bénéfice de l'Allemagne, F. est emprisonné puis libéré sous condition en avril 1943.


Bibliographie
– B. Schneider, «Die Fonjallaz-Initiative», in RSH, 24, 1974, 666-710
– C. Cantini, Le colonel fasciste suisse, Arthur Fonjallaz, 1983
– M. Cerutti, «Mussolini bailleur de fonds des fascistes suisses», in RSH, 35, 1985, 21-46

Auteur(e): Pierre Jeanneret