Susch

Ancienne commune GR, cercle de Sur Tasna, district de l'Inn, depuis 2015 partie de la commune de Zernez avec Lavin. Village sur l'Inn, au pied du col de la Flüela. 1161 Susis, ancien nom all. Süs (nom officiel jusqu'en 1943). 401 hab. en 1850, 349 en 1900, 283 en 1950 et 199 en 2000. Vestiges du Bronze et du Fer sur les collines de Chaschlins, Padnal, Motta da Palü et Chaschinas. Les seigneurs de Süs sont attestés en 1299. La tour de la Praschun est mentionnée vers 1200, celle des Planta date probablement du XIIIe s. Le village fut détruit par les troupes autrichiennes durant la guerre de Souabe (1499). En 1635, le duc Henri de Rohan et Jörg Jenatsch firent ériger à Chaschinas une forteresse sur un plan en forme d'étoile. En 1325, S. et Lavin se séparèrent d'Ardez pour former ensemble une paroisse qui, à son tour, se divisa en 1422. L'église gothique de S. (vers 1515) abrita la fameuse dispute des ecclésiastiques engadinois en 1537-1538. S. introduisit la Réforme en 1550; son premier pasteur fut Ulrich Campell. Le village s'affranchit de l'Autriche en 1652 et fit partie jusqu'en 1851 de la juridiction d'Obtasna. Il possédait des pâturages à la Flüela et à la Vereina, qui furent vendus au XIVe s. à Davos et au XVIe s. à des communes du Prättigau. Jusqu'à la construction en 1913 de la ligne engadinoise des Chemins de fer rhétiques, S. vécut principalement du transit par le col de la Flüela. Un grand incendie ravagea le village en 1925. Favorisé par l'ouverture du tunnel de la Vereina (1999), le secteur tertiaire fournissait 65% des emplois en 2005. En 2000, 65 % de la population parlaient le romanche et 30 % l'allemand.


Bibliographie
– O.P. Clavadetscher, W. Meyer, Das Burgenbuch von Graubünden, 1984, 196-198
Gem. GR, 2003, 362-363

Auteur(e): Paul Eugen Grimm / RHD