Lavin

Ancienne commune GR, cercle de Sur Tasna, district de l'Inn, depuis 2015 partie de la commune de Zernez avec Susch. Village-rue sur la rive gauche de l'Inn, siège de la landsgemeinde du cercle. XIIe s. Lawinis. 359 hab. en 1835, 367 en 1850, 249 en 1900, 242 en 1950, 155 en 1970, 184 en 1990, 174 en 2000. Habitat du Bronze moyen à Las Muottas. L. n'apparaît comme village qu'aux XIIIe ou XIVe s. Le hameau de Gonda, mentionné vers 1160 déjà, fut abandonné au XVIIe s. (ruines restaurées dès 1983). Au spirituel, L. dépendit d'Ardez jusqu'en 1325, puis de Susch, avant d'être érigé en paroisse en 1422. Philipp Gallicius y introduisit la Réforme en 1529. L'église, construite vers 1500, abrite des fresques du gothique tardif, remises au jour en 1955-1956. Ravagé par des troupes autrichiennes en 1499 et en 1622, le village racheta les droits des Habsbourg en 1652; il fit partie de la juridiction d'Untertasna jusqu'en 1851. A l'époque moderne, il vivait de l'élevage, de la céréaliculture, de l'exportation du bois, ainsi que du service étranger. Dans le val Lavinuoz, à côté de l'artisanat, on exploitait au XVIIIe s. des mines et fonderies de cuivre. Soixante-huit maisons brûlèrent en 1869; certaines n'ont jamais été reconstruites. Station des Chemins de fer rhétiques en 1913, route de contournement en 1971. Le tunnel de la Vereina entra en service en 1999; son portail sud (avec les installations pour le transfert des automobiles sur des navettes ferroviaires) se trouve sur le territoire de L. En 2000, le tertiaire offrait plus de la moitié des emplois; 77% des habitants parlaient romanche.


Bibliographie
– N. Caviezel, Lavin, 1985
– U. Clavadetscher, M. Janosa, «Die Wüstung Gonda bei Lavin», in Archäologie in Graubünden, 1992, 378-383

Auteur(e): Paul Eugen Grimm / AN