Rickenbach (ZH)

Comm. ZH, distr. de Winterthour, dans la partie méridionale du Weinland, comprenant le village de R., le domaine de Hintergrüt depuis 1868 et le village de Sulz depuis 1934. 1040 Richenbach (copie du XVIe s.), 1220 Richinbach. 125 hab. env. en 1467, 227 en 1634, 385 en 1850, 376 en 1900, 417 en 1930, 615 en 1941, 708 en 1950, 1573 en 1970, 2027 en 2000. Sépultures du Bronze, de Hallstatt et du haut Moyen Age. Un château fort des chevaliers de Sulz (mentionné en 1259) n'a pas pu être localisé. Sont attestés comme propriétaires fonciers les abbayes d'Einsiedeln, de Reichenau, de Saint-Gall, les nobles de Wartenberg et, au XIIIe s., les Kibourg, puis les Habsbourg. Ces derniers remirent (sous forme de gage en 1424 et définitivement en 1452) les haute et basse justices à la ville de Zurich, qui attribua R. à l'Enneramt du bailliage de Kibourg (jusqu'en 1798). Un coutumier fut rédigé en 1495. L'église, dédiée à saint Georges et secondairement à saint Ulrich, est mentionnée en 1275 (reconstruite en 1695). En 1519, Konrad von Schellenberg, de Hüfingen (Bade), céda la collation au chapitre d'Embrach, qui l'abandonna à la ville de Zurich en 1524. L'ancienne cure protestante fit place à un centre paroissial et à un nouveau clocher en 1964-1966. Sulz, qui faisait partie de la commune et, depuis 1608, de la paroisse de Dinhard, fut séparé de l'une et de l'autre en 1934 pour être rattaché à R. L'église catholique Saint-Joseph à Sulz fut consacrée en 1958. L'agriculture et l'artisanat rural constituèrent jusqu'au cœur du XXe s. la principale source de revenu. La gare d'Attikon (R.-Attikon depuis 1936), au sud de Sulz, qui dessert la commune, ne fut aménagée qu'en 1907 sur la ligne Winterthour-Romanshorn (1855). Des maisons familiales ont été construites depuis les années 1960 entre la gare et Sulz, à proximité d'une petite zone industrielle (papeterie, fabrique d'ouate). La commune est devenue une sorte de banlieue résidentielle de Winterthour (78% de navetteurs en 2000), surtout Sulz, alors que R. a gardé son caractère agricole. En 2005, le secteur primaire offrait 22% des 438 emplois et le tertiaire 59%.


Bibliographie
– A. Denzler, Geschichte der Gemeinde Rickenbach, 1961
MAH ZH, 8, 1986, 249-271

Auteur(e): Ueli Müller / AN