Moléson

Montagne des Préalpes fribourgeoises dominant la Gruyère et la ville de Bulle (2002 m). L'attrait pour le M. naît à la fin du XVIIIe s. avec l'engouement des élites européennes pour les Alpes et leur nature grandiose. Mentionné, visité, chanté et régulièrement décrit par les auteurs fribourgeois, le M. se popularise au cours du XIXe s.: plus qu'une simple montagne, il devient l'image symbolique de la Gruyère et de Fribourg. Dès 1870, on veut faire du M. le lieu touristique par excellence du canton, mais les projets d'hôtel et de chemin de fer (1905-1908) se heurtent aux défenseurs du patrimoine culturel alpin, relayés par le Heimatschutz. Durant la première moitié du XXe s., le M. incarne l'image d'une montagne préservée, miroir de la Suisse authentique. Au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale, l'essor du tourisme de masse et la volonté de développement économique donnent naissance à une infrastructure moderne: téléphérique et remontées mécaniques dès 1960, village de vacances de M.-sur-Gruyères construit au pied de la montagne (1980) relié à Plan-Francey par un funiculaire (1998). Fromagerie d'alpage. Observatoire astronomique.


Bibliographie
– F. Mauron, «Le Moléson: le "Righi de la Suisse occidentale"», in Ann. frib., 61/62, 1994/1997, 367-382
– P. Rudaz, «Moléson-Village, de l'utopie au réalisme», in Cah. du Musée gruérien, 3, 2001, 71-78
– M. Valloton, «Le Moléson, la montagne sacrée», in Cah. du Musée gruérien, 3, 2001, 83-88

Auteur(e): Jean-Claude Vial