Pignia

Ancienne commune GR, cercle du Schams, district du Hinterrhein, depuis 2009 partie de la commune d'Andeer avec Clugin. Le territoire communal comprenait le village sur la rive droite du Rhin postérieur et Bogn (all. Bad). 1219 Pignigo, ancien nom. all. Pignieu. 129 hab. en 1803, 177 en 1850, 108 en 1900, 107 en 1950, 78 en 1970, 111 en 2000. Le territoire communal fut colonisé dès le début du XIIIe s. et l'on y pratiquait l'élevage et la céréaliculture. Les principaux propriétaires fonciers étaient l'évêque de Coire et le couvent de Cazis. Les droits seigneuriaux sur Schams, détenus par les Vaz, les Werdenberg et, dès 1456, par l'évêque, furent rachetés par la vallée en 1458. Au spirituel, P. releva de Saint-Martin de Zillis jusqu'en 1601. La chapelle Saint-Valentin est mentionnée en 1518. La Réforme fut introduite vers 1530. Erigé en paroisse entre 1782 et 1840, P. fut ensuite rattaché à Andeer. Communauté de voisinage de la juridiction du Schams (jusqu'en 1851), P. forma une petite cour civile avec Andeer, Ausserferrera et Innerferrera. La source ferrugineuse de Bogn fut exploitée jusqu'en 1893; une conduite installée en 1829 approvisionnait les établissements thermaux d'Andeer. Les bains profitèrent de leur situation le long de la nouvelle route (1818-1823) conduisant vers les cols du Splügen et du San Bernardino. La route carrossable qui traverse le village date de 1900. Améliorations foncières (1971-1981). En 2000, il subsistait huit exploitations agricoles; en 2005, le secteur primaire offrait encore plus de la moitié des emplois.


Bibliographie
MAH GR, 5, 1943, 219-221
– Ch. Simonett, «Die Erbschaft um 'das Bad' in Pignia, 1621-1680», in BM, 1953, 33-60

Auteur(e): Jürg Simonett / OME