18/01/2011 | communication | PDF | imprimer | 

Pfungen

Comm. ZH, distr. de Winterthour, rive gauche de la Töss, comprenant outre le village de P. (sur un éperon du Multberg), des hameaux dans le Rumstal et les localités industrielles apparues au XIXe s. dans le Bruni et à Neu-P. sur les berges de la Töss. 993/994 Funginga. Environ 50 hab. en 1467, 240 en 1633, 522 en 1850, 1061 en 1900, 1278 en 1950, 1870 en 1970, 2486 en 2000.

Des traces d'habitat du Bronze final ont été retrouvées sur le Multberg près du château des barons von Wart, détruit au début du XIVe s. Le crêt morainique fut colonisé au haut Moyen Age, le Rumstal, en contrebas, le fut ultérieurement. La tradition rapporte que Pirmin, apôtre pèlerin d'origine franque, aurait séjourné dans le Tössfeld et qu'à cette occasion, Uatilo, fils d'un duc alémane, aurait fait une donation à l'abbaye de Reichenau de terres et de gens à P. L'église, mentionnée pour la première fois en 1275, est dédiée à Pirmin: ce patronage, unique dans la région, cité pour la première fois en 1463, fait référence à Reichenau et à son rôle dans la construction de l'édifice primitif survenue avant l'an mille. Au XIIIe s., les barons von Wart possédaient le château de P., son domaine (Kelnhof) et les droits de patronage. Après avoir été détenue par différents propriétaires issus de la petite noblesse, la juridiction de P. passa aux Wellenberg entre 1454 et 1524 (coutumier de 1479), puis aux membres de la famille Steiner. Winterthour acquit leurs droits en 1629 et créa le bailliage de P. Relevant du comté de Kyburg, la haute juridiction de P. échut définitivement à Zurich en 1452.

L'agriculture, puis, à partir du XVe s., l'élevage et l'artisanat rural (au bord du Mühlebach) furent déterminants dans l'économie du village jusqu'au XIXe s. L'industrialisation entraîna d'abord la création d'emplois dans les fabriques de Neftenbach, Wülflingen et Winterthour. La route Winterthour-Embrach (1838) encouragea le développement résidentiel et économique de P. Hans Georg Steiner fut le premier entrepreneur de la commune (notamment tuiles et briques, sable pour les verreries de Bülach et pour Sulzer). La tuilerie-briqueterie passa en 1889 à Johann Jakob Keller qui en fit une grande entreprise moderne grâce aux vastes gisements d'argile de la région. En 1854, Ferdinand Gottlieb Ernst, de Winterthour, construisit la draperie de Neu-P., qui utilisait la force hydraulique de la Töss. La fabrique de drap et de couvertures Eskimo qui lui succéda fut déplacée en 1983 à Turbenthal. Les bâtiments de l'usine furent transformés en centre artisanal.

La situation privilégiée de P. en matière de transports et la mobilité croissante poussèrent, dès 1960, de nombreux employés actifs à Winterthour ou Zurich à résider dans la commune. La structure de la population devint dès lors plus hétérogène. Au début du XXIe s., seules subsistent quatre exploitations agricoles. De par sa topographie compartimentée, P. s'articule en quartiers isolés. Le noyau villageois est demeuré inchangé, malgré de nombreuses constructions récentes.


Bibliographie
MAH ZH, 7, 1986, 172-212
– H. Steiner, M. Bont, Pfungen, 993-1993, 1993

Auteur(e): Heini Steiner / OME