25/01/2007 | communication | PDF | imprimer | 

Innerferrera

Comm. GR., cercle de Schams, distr. du Hinterrhein. Village groupé, sur le Rhin d'Avers. 1556 Canicül, rom. Calantgil. 57 hab. en 1808, 106 en 1850, 52 en 1880, 55 en 1900, 67 en 1950, 286 en 1960 (construction du barrage), 49 en 2000. Colonie romane dès le XIe s. Les droits seigneuriaux dans tout le Schams furent exercés tour à tour par les évêques de Coire, les von Vaz, les von Werdenberg, et à nouveau par l'évêque (de 1456 à leur rachat par la vallée en 1458). La première église fut construite avant la Réforme (saints patrons inconnus, réformée avant 1538) et l'actuelle date de 1834. Elevage, ainsi qu'extraction et fonte de minerai de fer par des mineurs autrichiens jusqu'au XXe s. I. se sépara d'Ausserferrera en 1837. I. fut une communauté de la juridiction de Schams jusqu'en 1851; elle formait avec Ausserferrera, Andeer et Pignia une cour de basse justice (civile). Les contacts avec l'Italie se faisaient par le col du Niemet (exportation de tonneaux, mais aussi contrebande jusqu'au-delà de la Deuxième Guerre mondiale). La route de la vallée fut construite de 1890 à 1895. Depuis la modification de frontière avec l'Italie (1962-1963), le barrage des Forces motrices du Rhin postérieur dans la valle di Lei forme une enclave dans la commune d'I. La proportion des personnes parlant le romanche a diminué de 22% (1980) à 4% (2000).


Bibliographie
MAH GR, 5, 1943, 203-208
– H. Stäbler, «Bergbau im Schams, im Ferreratal und im vorderen Rheinwald», in JHGG, 106, 1976

Auteur(e): Jürg Simonett / FS