02/11/2010 | communication | PDF | imprimer | 

Neftenbach

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. ZH, distr. de Winterthour, comprenant le village-rue de N. le long d'un affluent de la Töss (premier noyau autour de l'église) et les hameaux de Hünikon, Aesch, Riet et Irchelhöfen. 1209 Neftinbach. 1452 hab. en 1836, 1490 en 1850, 1421 en 1880, 1608 en 1900, 1853 en 1950, 2180 en 1970, 4504 en 2000.

Des offrandes funéraires de l'âge du Bronze (bracelets, lames de poignard) furent mises au jour à N. Sur le site de la villa romaine de la Steinmöri (en bois au milieu du Ier s., en pierre à la fin du Ier s.), on a trouvé en 1986 un trésor monétaire contenant 1243 pièces d'argent datées entre 197 et 265 apr. J.-C. Des tombes du VIIe s. avec mobilier (plaque de ceinture ornée de cavaliers, au Chliberg) attestent que l'occupation de N. par les Alamans fut antérieure à la colonisation de Hünikon et Gollikon (auj. Huben). La seigneurie foncière et justicière (gibet sur la grand-route, au nord du pont de Chämi) passa en 1322 des barons de Wart, qui la tenaient en fief de l'abbaye de Reichenau depuis le XIIIe s., à Johann Truchsess von Diessenhofen. Elle fut ensuite divisée en deux moitiés; l'une revint aux Breitenlandenberg en 1410 et à Zurich en 1540, l'autre au couvent de Paradies en 1439 et à Zurich en 1611. La haute justice relevait du comté de Kibourg; elle passa aux Habsbourg en 1264, puis à Zurich en 1452. Le patronage de l'église, mentionnée indirectement en 1209 (Saint-Maurice?), tenu en fief de Reichenau par les barons de Wart, fut cédé aux Truchsessen von Diessenhofen en 1383 au plus tard. Au XVe s., la communauté paysanne réglait l'usage des champs assolés et des communaux; il y avait en outre un grand vignoble. On comptait quelques gros paysans aisés et une majorité croissante de vignerons pauvres et de journaliers. Les emplois industriels, notamment dans la filature de Hard près de Wülflingen (auj. comm. Winterthour), fondée en 1802 et la garancerie ouverte en 1820, entraînèrent l'essor démographique du village de N.; l'agriculture resta prédominante à Hünikon, Aesch et Riet. En 1839, on lança au Bruni un pont couvert sur la Töss (remplacé en 1974). La correction de cette rivière (1877) permit de gagner des terres agricoles et à bâtir.

Créée sous la République helvétique, la commune de N. comprenait les quatre villages de N., Hünikon et Aesch (communes civiles, soit Zivilgemeinden, de 1803 à 1928), ainsi que Riet (Zivilgemeinde de 1836 à 1928). Hünikon tenta en vain d'obtenir le statut de commune en 1803. Au XIXe s., presque chaque famille avait de la vigne. Peu rentable et victime du phylloxéra, la viticulture déclina (92,2 ha en 1882 contre 7,4 ha en 1962) avant de progresser à nouveau (21,9 ha en 1990). Les anciens coteaux de Rötel/Wolfzangen sont devenus zone à bâtir en 1950. Après l'amélioration foncière de 1970, les exploitations agricoles furent transférées hors du village et les anciennes fermes aménagées en logements. Il se créa des zones industrielles et artisanales (Tössallmend, Aspacher) et dès 1980 des quartiers résidentiels (Herrgass, Chämi, Sattelacker). Hünikon, Aesch et Riet connurent un boom immobilier après 1990. Il existe une ligne postale pour Winterthour.


Bibliographie
– E. Ott et al., Geschichte der Gemeinde Neftenbach, 1979
MAH ZH, 8, 1986
– H.-M. von Känel et al., Der Münzhort aus dem Gutshof in Neftenbach, 1993
– J. Rychener et al., Der römische Gutshof in Neftenbach, 2 vol., 1999

Auteur(e): Eugen Ott / PM