06/06/2013 | communication | PDF | imprimer

Splügen

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. GR, cercle du Rheinwald, distr. de Hinterrhein, comprenant depuis 2006 Medels im Rheinwald. Village à l'embranchement des cols du S. et du San Bernardino. Vers 840 cella in Speluca, rom. Spleia. 360 hab. en 1690, 494 en 1850, 373 en 1900, 336 en 1930, 387 en 1950, 365 en 2000. Des vestiges des âges du Bronze et du Fer ont été découverts à l'est du village. La cella mentionnée dans le polyptyque rhétique était une dépendance de l'abbaye de Pfäfers. S. était à l'origine habité par des colons romans venus du Schams. En 1219, Petrus et Albertus de Speluga apposèrent leur signature sur le traité de paix entre le Schams et Chiavenna. Des Walser, originaires pour la plupart du val Formazza et du village de Simplon, s'y établirent vers 1290 à partir de Hinterrhein. C'est probablement dans ce contexte que les barons de Vaz construisirent un château fort à l'ouest du village. Le trafic sur la route du col et le transit de marchandises prirent une grande importance dès le XVe s. En 1443, les comtes de Werdenberg-Sargans octroyèrent à S. le droit de tenir une foire annuelle et un marché hebdomadaire. Au Moyen Age, S. releva au spirituel de la grande paroisse Saint-Martin dans le Schams (comm. Zillis), puis, à une date inconnue, de celle de Hinterrhein. Vers 1500, il existait deux chapellenies ayant reçu le privilège d'administrer les sacrements; celui-ci passa vers 1517 à la nouvelle église paroissiale Saint-Vincent, à laquelle échurent les derniers droits de l'église mère Saint-Martin en 1527. Formellement, S. ne fut vraisemblablement érigé en paroisse qu'après la Réforme (1530). L'église actuelle, construite en 1689, fut précédée d'une chapelle médiévale à l'ouest du village et d'une église du XVe s. à l'est (retable de 1490 env., conservé au Musée national, Zurich). En 1716, le village fut dévasté par un incendie. Une division française placée sous le commandement du général Lecourbe occupa la localité en 1799, puis en 1800 l'"armée des Grisons" du général Macdonald, qui franchit le col du S. le 6 décembre pour se rendre à Chiavenna. La route commerciale du S. fut aménagée de 1818 à 1823. L'augmentation du trafic de voyageurs et de marchandises n'empêcha pas l'émigration vers les pays voisins. L'ouverture du chemin de fer du Gothard entraîna le rapide déclin du transport de marchandises par les deux cols de la "route inférieure" (de 14 000 tonnes en 1856 à 1000 tonnes en 1883) et fut l'une des raisons de la seconde vague d'émigration, vers l'Amérique du Nord et la Nouvelle-Zélande. En 1944, les habitants réussirent à empêcher la réalisation d'un projet de lac de retenue dans le Rheinwald, qui aurait signifié l'immersion du village. L'ouverture du tunnel routier du San Bernardino en 1967 a favorisé la vocation touristique de la localité (surtout pour les sports d'hiver). La population est germanophone à raison de 95%.


Bibliographie
MAH GR, 5, 1943, 259-272
– K. Wanner, éd., Splügen, ein Dorf, ein Pass, eine Landschaft, 1972
Gem. GR
– K. Wanner-Hössli, Die Kirche von Splügen und ihre Geschichte, 1985

Auteur(e): Kurt Wanner / LA