Tschappina

Comm. GR, cercle de Thusis, distr. du Hinterrhein. Habitat dispersé du haut Heinzenberg (1384 à 1846 m) comprenant Unter-T., Ober-T., Ober Gmeind, Usser Glas et Inner Glas. 1396 in Schipinen, rom. Tschupegna. 330 hab. en 1803, 251 en 1850, 209 en 1900 et 1950, 151 en 2000. Au XIVe s., probablement appelés par les barons de Rhäzüns, des Walser germanophones, venus surtout de Safien, colonisèrent le territoire auparavant exploité extensivement par les populations romanes du Heinzenberg, ce qui engendra de nombreux conflits de frontières avec les communes situées plus bas. Le couvent de Cazis apparaît en 1512 comme gros propriétaire foncier. Relevant au spirituel de Saint-Jean à Hohenrätien, puis de Portein (1505), T. fut érigé en paroisse dans la première moitié du XVIe s. La chapelle Saint-Théodore est mentionnée en 1459. La Réforme fut introduite après 1525. En 1709, T. racheta les derniers droits épiscopaux; jusqu'en 1851, il forma une juridiction au sein de la haute juridiction de Thusis, dans la Ligue grise. D'étroites relations existaient avec la vallée de Safien par le col de Glas. La forte érosion des rives de la Nolla entraîna l'abandon de nombreuses fermes. La route de Thusis fut aménagée en 1900-1901. En 2005, le secteur primaire fournissait encore 76% des emplois (élevage du bétail); trois téléskis (dès 1958) assurent un complément de revenus en hiver. La population est germanophone.


Bibliographie
MAH GR, 3, 1940, 222-223
– E. et T. Tschupp, Die Flur- und Hofnamen von Tschappina, 1985

Auteur(e): Jürg Simonett / FP