Tartar

Ancienne commune GR, cercle de Thusis, district du Hinterrhein, depuis 2010 partie de la commune de Cazis, avec Portein, Präz et Sarn. Village de l'étage inférieur du Heinzenberg (994 m), comprenant les fractions d'Oberschauenberg, Valeina et Pro Biet, ainsi que le domaine de Foppa. 1290/1298 in Tartere. 108 hab. en 1808, 170 en 1850, 146 en 1900, 206 en 1920, 188 en 1950, 158 en 2000. Les paysans payaient le cens surtout au chapitre de Cazis (colonia de Filectu de la mayorie de Munté), à l'évêché de Coire et aux seigneurs de Schauenstein. Jusqu'en 1337, T. dépendit des seigneurs de Vaz, puis des Werdenberg, des Rhäzüns et, dès 1475, de l'évêque de Coire. Au spirituel, le village releva de la grande paroisse de Hochrialt (Saint-Jean à Hohenrätien) et de Portein dès 1505; après la Réforme (1530-1540), il forma une paroisse mixte avec Portein et Sarn. La substance de la chapelle Saint-Etienne, citée en 1505, s'est conservée pour l'essentiel dans le temple protestant postérieur. Jusqu'en 1851, T. constitua une communauté de la juridiction de Thusis. Les derniers droits épiscopaux furent rachetés en 1709. L'incendie de 1806 ravagea une grande partie du village. La route carrossable date de 1893-1894. Jusque dans les années 1980, le secteur primaire (surtout de l'élevage) fut prépondérant, puis le tourisme se développa (habitations de vacances). En 2000, plus de 97% de la population était de langue allemande.


Bibliographie
MAH GR, 3, 1940, 213
Gem. GR
Gem. GR 2003, 368-369

Auteur(e): Jürg Simonett / EVU