No 31

Tschudi, Johann Jakob von

naissance 25.7.1818 à Glaris, décès 8.10.1889 au Jakobshof (Lichtenegg, Basse-Autriche), prot., de Glaris. Fils de Johann Jakob, commerçant et conseiller, et d'Anna Maria Zwicky. Frère d'Iwan ( -> 22) et de Friedrich ( -> 16), beau-frère de Christoph Zollikofer. ∞ 1849 Ottilie Schnorr von Carolsfeld, fille de Ludwig, peintre et conservateur de la galerie du Belvédère à Vienne. Etudes de sciences naturelles et de médecine à Zurich (1836) et Neuchâtel (dès 1837), doctorat ès sciences à Zurich (1838). Auteur de publications sur les sauriens (1837) et les batraciens (1838). Sur mandat du Musée d'histoire naturelle de Neuchâtel, T. entreprit son premier voyage en Amérique du Sud (Chili et Pérou, 1838-1842), afin d'y étudier la faune et de constituer une collection. Il travailla ensuite à Berlin, Wurtzbourg (doctorat en médecine en 1844) et Vienne. Dès 1848, il vécut comme propriétaire terrien et médecin en Basse-Autriche. D'abord zoologue et collectionneur, il étendit ses intérêts à l'anthropologie, l'ethnologie, l'histoire des civilisations et la linguistique; il publia dans toutes ces disciplines. Il écrivit des ouvrages fondamentaux pour les études péruviennes: Untersuchungen über die Fauna Peruana (5 vol., 1844-1846), Peru: Reiseskizzen aus den Jahren 1838-1842 (2 vol., 1846), Antigüedades Peruanas (avec Mariano Eduardo de Rivero, 1851), Die Kechua-Sprache (2 vol., 1853). Il fit paraître anonymement Wiens Oktobertage 1848 (1849). Un deuxième voyage le conduisit en 1857-1858 au Brésil, en Argentine et au-delà des Andes au Chili, en Bolivie et au Pérou. Lors de son troisième voyage (1860-1862), il négocia comme envoyé extraordinaire de la Suisse au Brésil une convention consulaire (1861), qui devait améliorer les conditions de vie des colons helvétiques. Après son retour, il publia ses Reisen durch Südamerika (5 vol., 1866-1869) et une traduction du drame en langue quechua Ollanta (1875). Chargé d'affaires de Suisse (dès 1866), envoyé extraordinaire et ministre plénipotentiaire à Vienne (1868-1882).


Fonds d'archives
– Fonds, KBSG, et Palais Freuler, Näfels et UBB.
Bibliographie
– F. Anders, Johann Jakob von Tschudi, 1984 (avec liste des œuvres)
– A. Zuberbühler, «Johann Jakob von Tschudi (1818-1889)», in Grosse Glarner, éd. F. Stucki, H. Thürer, 1986, 177-186
– J. Dewulf, Brasilien mit Brüchen, 2007, 34-39

Auteur(e): Veronika Feller-Vest / PM